Les élus insoumis du Grand Lyon déplorent le silence sur la 5G

Alors que le déploiement de la 5G se poursuit à bas bruit, des élus de la majorité de la Métropole de Lyon s'inquiètent du silence des oppositions à cette technologie controversée.

La 5g annoncée devient une réalité dans la Métropole de Lyon
La 5g annoncée devient une réalité dans la Métropole de Lyon © PHOTOPQR/LE PROGRES/MAXPPP

"Partout sur les écrans, fleurissent les publicités pour la 5G des quatre grands opérateurs de télécommunication. Que ce soit à la télévision, sur votre ordinateur, sur votre téléphone ou sur les panneaux publicitaires, la promotion des nouveaux forfaits 5G bat son plein depuis plusieurs semaines" écrivent les quatre élus du groupe Métropole Insoumise, Résiliente et Solidaire dans un communiqué appelant à un sursaut des collectivités sur ce débat.

Augmentation de l'empreinte carbone 


Pourtant, fait remarquer Laurent Legendre, le président de ce groupe, le Haut Conseil pour le Climat a alerté sur le fait que cette nouvelle technologie allait significativement augmenter l’empreinte carbone du secteur numérique. Aujourd'hui, les élus insoumis de la majorité ne comprennent plus pourquoi les actions sont quasiment à l'arrêt. "On a baissé les bras. Oui, il y a eu des vœux exprimés dans les conseils municipaux, à la Métropole, même si cela n'est pas directement de ses compétences. Mais ce ne sont que des intentions", regrette cet ingénieur urbain de profession.
Avec ce tract, les quatre élus espèrent interpeler leurs collègues des assemblées locales. Et de se demander si on n'a simplement pas trouvé des outils juridiques, administratifs pour bloquer le déploiement. "Or, nous devrions alerter sur le principe de précaution", affirme t-il.


Des citoyens inquiets

Comment répondre aux inquiétudes légitimes de bon nombre de citoyens ? Telle est la question posée à ce stade de développement de la nouvelle technologie 5G dans les espaces urbains. Remettre ce sujet sur la place publique, réaborder en séance ces antennes 4G peu à peu rééquipées en 5G, est au centre de leurs préoccupations. L'ANSES rappelait devant le Sénat qu'elle ne pouvait pas conclure à l'absence de risque regrettant dans son rapport de juillet 2020 "une absence de données relatives aux effets biologiques et sanitaires potentiels", fait remarquer le groupe Métropole Insoumise, Résiliente et Solidaire

La carte officielle des sites 5G

L’Agence Nationale des Fréquences vient d’indiquer le 6 avril que 12 213 sites sont déjà techniquement opérationnels pour un total de 22 857 sites autorisés.
Il est possible de retrouver la position de ces antennes sur le site CARTO RADIO.
Le groupe Métropole Insoumise, Résiliente et Solidaire constate que le déploiement de la 5G n’a jamais fait l’objet d’une campagne électorale locale ou nationale et qu'il n’était inscrit dans aucun programme ni soumis aux votes des conseils municipaux ou des conseillers de la Métropole de Lyon.

Promesses de moratoire 

Les mêmes élus rappellent que de nombreuses listes victorieuses aux municipales s'engageaient à mettre en place un moratoire."Aujourd'hui, nous continuons la course en avant technologique, sous pression des intérêts économiques, sans vérifier si le progrès humain sera bien au bout du chemin", déplore Laurent Legendre.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
politique téléphonie économie