Les postiers lyonnais reconduisent leur grève

Publié le Mis à jour le
Écrit par Daniel Pajonk
© France3 Rhône-Alpes

Démarré lundi dernier, le mouvement de grève des postiers ne faiblit pas. Au cinquième jour, une trentaine de facteurs sur quarante quatre sont en grève. La distribution en est affectée dans plusieurs arrondissements de Lyon. En cause : le projet Colis 2020 qui concerne une centaine d'agents. 

Les  agents de Lyon Centre poursuivent leur mouvement de grève le mouvement. Selon le syndicat SUD, à la tête de cette grève, deux tiers des tournées sont affectées. Trois jours après le début du mouvement, une réunion a eu lieu hier avec la direction. « Le directeur a refusé en bloc les négociations sur la base du préavis et a soumis à la signature un accord portant seulement sur les mesures d’accompagnement », déplore vigoureusement Frédérique Poncet, représentant SUD Poste. Il dénonce l’attitude de la direction : l’embauche d'intérimaires, des cadres de direction dont des directeurs adjoints de centres.

Le conflit porte depuis le début de la semaine sur le projet «Livraison colis 2020». Tout comme Angers, Lyon est en effet ville pilote pour cette expérimentation en France. Parmi les six arrondissements dans lesquels se déroule cette distribution de colis tardive (entre 18 et 21 heures), deux syndicats ont signé l’accord avec la direction (Cgt dans le troisième arrondissement ;  Unsa dans le septième). Dans les autres départements du centre de Lyon, aucun accord n’a été trouvé avec la direction départementale, les agents estimant les compensations « trop faibles ».
Les grévistes ont reconduit la grève ce matin. Ils entameront demain leur sixième jour de grève et appellent à l’élargissement de la grève à l’ensemble du département à compter du 27 octobre.

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.