12ème Festival Lumière : Thomas Vinterberg, enfant terrible du cinéma danois

En 20 ans, Thomas Vinterberg s'est fait un nom dans le cinéma mondial grâce à des films aux partis pris esthétiques forts ou à contre-courant. Dans « Festen », « La chasse » ou « Loin de la foule déchainée », il prend plaisir à bousculer notre regard sur la société, ses codes et ses non-dits.

Thomas Vinterberg donnait une masterclass sur le 12ème festival Lumière
Thomas Vinterberg donnait une masterclass sur le 12ème festival Lumière © Laure Crozat
Ne vous fiez pas aux apparences. Thomas Vinterberg a beau être un joli garçon bien propre sur lui. Son cinéma est pourtant tout sauf consensuel. Et ce ne sont pas les spectateurs venus nombreux à sa masterclass qui vont me contredire. « J'aime depuis l'enfance regarder les gens et deviner ce qu'ils veulent montrer aux autres, et ce qu'ils veulent cacher. Comparer ce qui se passe chez eux dans l'intimité et l'image qu'ils peuvent donner lors d'un repas ». a-t-il expliqué à France3 Rhône-Alpes.
Dans « Drunk » qui sort aujourd'hui au cinéma, Thomas Vinterberg raconte avec son compatriote Mads Mikkelsen l'histoire de quatre amis, usés par le quotidien, qui se lancent dans une drôle d'expérience : être à 0,5 g d'alcool dans le sang en permanence et étudier les conséquences. "C'est l'histoire d'un homme qui se réapproprie sa vie. L'alcool n'est que le marteau qui fracasse la porte de son quotidien ennuyeux » précise le réalisateur. Son compatriote, l'acteur Mads Mikkelsen commente : « La morale du film n'est pas : si vous buvez trop, voici ce qui arrive. Ce n'est pas non plus une incitation à boire tout le temps. C'est un film qui vous dit : réveillez-vous, appréciez ou changer ce que vous avez devant vous ". 
durée de la vidéo: 01 min 22
12ème festival lumière à Lyon : Thomas Vinterberg (reportage Julien Sauvadon, Charlène PERSONNAZ-CHIMIAK et mathieu Boudet)
Avec « Drunk », Thomas Vinterberg se plait une nouvelle fois à ôter ces masques derrière lesquels on aime se cacher. 


Des bénévoles ... réfugiés
Que serait le Festival Lumière sans ses bénévoles? Cette année, ils sont 700 hommes et femmes en rouge à accueillir les festivaliers. Parmi eux, il y a une cinquantaine de réfugiés. Cette participation est une première étape vers l'intégration et l'insertion professionnelle.
durée de la vidéo: 02 min 21
12ème Festival Lumière à Lyon: les bénévoles réfugiés (reportage Julien Sauvadon, Charlène PERSONNAZ-CHIMIAK et Mathieu Boudet)

Retrouvez toute l'actualité du 12ème festival Lumière chaque jour avec Julien Sauvadon sur France3 Rhône-Alpes.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
festival lumière cinéma culture