A Lyon aussi, les élèves passent leur bac dans la sérénité

Publié le Mis à jour le
Écrit par Mathieu Boudet .

Plus de 16 400 élèves du Rhône passaient l'épreuve de philosophie du baccalauréat général et technologique, ce jeudi 17 juin. Un bac aux règles assouplies après une année marquée par la pandémie de Covid-19.

"Je ne suis pas trop stressée parce que j'ai déjà mon bac de philo !" Pour Clara, candidate au baccalauréat au lycée Juliette Récamier à Lyon, l'épreuve de philosophie ne constitue pas une source d'anxiété. Sa moyenne de l'année dans cette matière est déjà suffisante pour obtenir le sésame. Et elle n'est pas la seule dans ce cas...

"J'ai quand même révisé"

Plus de 16 400 élèves du Rhône passaient l'épreuve de philosophie, pour les baccalauréats général et technologique, ce jeudi 17 juin. Comme Clara, la majorité était moins stressée que les candidats des années précédentes, car suite à une année de restrictions sanitaires, c'est la meilleure note, entre le contrôle continu et le devoir sur table, qui sera conservée. Mais Clara prend tout de même l'épreuve au sérieux : "je vais aller jusqu'au bout pour fournir un bon travail, parce que j’ai quand même révisé. Autant faire quelque chose de bien." Et éventuellement augmenter sa moyenne. Les élèves sont favorisés par les aménagements proposés par le gouvernement après une année particulièrement difficile pour assurer les cours et anticiper les examens. "On a calculé nos moyennes à l’avance, c'est une formalité", glisse une autre élève. Mais pour d'autres, dont la moyenne de l'année est trop basse, l'épreuve est essentielle : elle a déjà valeur de rattrapage. Sur les tables des élèves, quatre sujets au choix : un sujet d'explication de texte philosophique, et trois sujets de dissertation.

Dans l'attente du "Grand oral"

Pour une majorité d'élèves, ce bac 2021 s'annonce d'autant plus serein que les autres épreuves générales (histoire, géographie, langues vivantes, mathématiques et sciences) ne sont évaluées que sur la base du contrôle continu, sans passer d'épreuve. Restait la philosophie : Olivier Dugrip, Recteur de la région Auvergne-Rhône-Alpes, explique : "on voulait donner aux candidats l’occasion d'avoir au moins une épreuve écrite, de prendre le temps d’écrire, de se relire... Il est extrêmement important qu’ils aient cette expérience avant d'accéder dans le supérieur, où ce type d’exercice sera régulier." Restent aussi les épreuves de spécialités diverses, et enfin le "grand oral", que le gouvernement a tenu à maintenir. C'est cette épreuve, nouveauté de la session 2021, qui semble retenir l'attention des élèves : "tout se jouera au grand oral", confirme Clara. Cet entretien, qui permettra d'évaluer leur maîtrise d'une "prise de parole argumentée et structurée", représente 10% de la note finale du baccalauréat dans la voie générale, 14% dans la voie technologique. 

Les élèves ont tout de même raison, à priori, de ne pas trop s'inquiéter. Tout comme les candidats de l'année 2020, ils courent en effet moins de risques que leurs pairs des années pré-covid : l'année dernière, le taux de réussite a atteint des records, notamment en voie générale, où 97.6% des élèves ont obtenu leur bac.
Résultats : mardi 6 juillet prochain.

 

 

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer des newsletters. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas des e-mails. Notre politique de confidentialité