Alain Mérieux veut sortir de la rue les 3.000 sans-abris de Lyon

L'industriel philanthrope a présenté son premier bilan à la presse ce jeudi. / © Valérie Benais
L'industriel philanthrope a présenté son premier bilan à la presse ce jeudi. / © Valérie Benais

L'homme d'affaires Alain Mérieux, figure de proue du patronat humaniste lyonnais, et son "Entreprise des Possibles" ambitionnent de sortir de la rue les 3.000 sans-abris de la métropole de Lyon dans les trois ans.
   

Par S.M. avec AFP

"Si on ne se fixe pas d'objectifs ambitieux, on est sûr d'échouer": Alain Mérieux, patron des laboratoires pharmaceutiques Biomérieux, a mis en place en janvier une plateforme qui fait le lien entre les entreprises lyonnaises et les nombreuses associations qui oeuvrent en faveur des personnes en détresse.

"Comment peut-on accepter d'avoir des femmes et des enfants à la rue, de laisser des jeunes glisser hors de la société ? C'est de la folie de ne pas s'en occuper", a lancé jeudi M. Mérieux, en dressant un premier bilan de cette initiative. Contre ce fléau, l'idée est de "mobiliser les entreprises et surtout leurs collaborateurs qui ont soif d'autres choses que l'économie", a-t-il expliqué.

Les salariés solidaires

Au nombre de 22 au départ, les entreprises adhérentes sont désormais 38, rassemblant 28.000 salariés. Elles vont apporter à cette initiative 400.000 euros par an pendant trois ans. L'Entreprise des Possibles dispose de trois leviers :
        - le don par les salariés de congés payés, monétisés et abondés par l'employeur ;
        - le bénévolat au sein d'associations référencées par l'Entreprise des possibles (ces missions sont menées sur le temps de travail mais abondées par l'employeur sous forme de temps supplémentaire pris sur le temps de travail) ;
        - la mise à disposition par les entreprises d'espaces temporairement disponibles pour héberger les sans-abris.

Trois réalisations concrètes

Trois projets ont déjà vu le jour : un village provisoire de conteneurs pouvant accueillir 80 personnes, un projet d'hébergement et de formation aux métiers du bâtiment destiné aux jeunes en passe de sortir du dispositif d'aide sociale à l'enfance (ASE) et un dispositif pour aider des personnes en situation précaire à créer une entreprise dans le secteur de la restauration.

Si le démarrage a été plus lent que prévu, "ça commence à bouger", a relevé M. Mérieux. "Ce mouvement va s'amplifier fortement dans les années qui viennent, c'est l'engagement que je prends". "Je me donne trois ans pour réussir", car "nous sommes de plus en plus nombreux à partager ces valeurs". "Il est important que vous sachiez que les entreprises peuvent se mobiliser à vos côtés, pas à votre place", a lancé l'homme d'affaires à l'attention des nombreuses associations présentes. 

Selon les chiffres de l'Entreprise des Possibles, 3.000 personnes dorment dans la rue à Lyon, dont 310 enfants et 700 jeunes mineurs isolés. Quelque 4.500 personnes, dont 980 jugées prioritaires, sont en attente d'un logement.


L'exemple du village provisoire réalisé en partenariat avec Habitat et Humanisme. Un promoteur privé a accepté de mettre son terrain à disposition pendant 2 ans, avant d'y construire son propre programme immobilier... Deux ans durant lesquels 80 réfugiés et demandeurs d'asile seront hébergés dans des conteneurs :
Un village de conteneurs pour héberger des réfugiés
Quand les entreprises s'engagent pour les sans-abris et les plus fragiles... C'est l'idée de l'Entreprise des possibles, une initiative portée par l'Institut Mérieux. 10 mois après son lancement, une 1ère réalisation concrète arrive : un village mobile de conteneurs, construit en partenariat avec Habitat et Humanisme. En interview : Christophe Perrin et Matthieu de Chalus, respectivement président et directeur général d'Habitat et Humanisme Rhône. - F3RA - Philippe Réjany, Valérie Benais


 

Sur le même sujet

Les + Lus