Arrivée des pollens d'ambroisie : le risque des premières allergies fixé au 11 août en Vallée du Rhône

Le Réseau National de Surveillance Aérobiologique sonne l'alerte. Les premiers pollens d'ambroisie ont fait leur apparition sur les capteurs. Et leur concentration dans l'air, suffisante pour déclencher des allergies, est annoncée pour le 11 août 2021 dans le secteur de Lyon.
Plante d'ambroisie libérant du pollen. A Lyon, les premiers risques d'allergie sont fixés au 11 août 2021.
Plante d'ambroisie libérant du pollen. A Lyon, les premiers risques d'allergie sont fixés au 11 août 2021. © RNSA

Sur la carte de vigilance des pollens d'ambroisie du Réseau National de Surveillance Aérobiologique, la Vallée du Rhône est encore en vert ce 4 août 2021. Mais les premiers grains ont fait leur apparition sur les capteurs de pollens. Leur concentration dans l'air va s'intensifier jusqu'à atteindre un niveau suffisant pour déclencher les premières allergies chez les personnes les plus sensibles. Les prévisions sont très précises. L'alerte est fixée au 11 août 2021 dans la région de Lyon. 

Analyse de 30 ans de données et des conditions météo

Le premier capteur du RNSA a été installé en 1987 à Lyon. Autrement dit, le réseau de surveillance dispose désormais de données sur plus de 30 ans. Cet historique, combiné à l'analyse des conditions météorologiques depuis le début de l'année, va permettre un modèle de prévision. "On obtient une première moyenne de date d'arrivée des pollens avec les données historiques", explique Samuel Monnier du RNSA. "Ensuite, il y a les conditions météo observées notamment à partir d'avril-mai lorsque la plante commence à grandir". 

Un printemps humide et frais ne favorise pas la croissance de l'ambroisie. Avec la chaleur, c'est l'inverse. Cette année, les pollens arrivent avec un léger retard.

Samuel Monnier, responsable de la communication du RNSA

 

Le modèle de prévision du RNSA donne la date du 11 août 2021 pour le premier jour où la concentration dans l'air de pollen d'ambroisie à feuilles d'armoise "devrait être suffisante pour provoquer sur la région lyonnaise un risque d'allergie chez les personnes les plus sensibles". L'an dernier, c'était le 8 août. "La date d'alerte peut être avancée de 3 à 4 jours au sud de Lyon (moyenne vallée du Rhône), et retardées de 2 à 3 jours au Nord de Lyon (Nivernais, notamment). Le pic principal de pollen interviendra une vingtaine de jours plus tard." Soit vers la fin août, début septembre quand l'ambroisie est en floraison, et que le soleil et le vent favorisent la dispersion. 

Signalements d'ambroisie les plus nombreux en Isère, le Rhône et la Drôme

L'ambroisie est surtout présente dans les champs, mais aussi dans des communes de la Métropole de Lyon, notamment dans l'Est Lyonnais. On la retrouve également dans le nord-Isère, dans le secteur de Vienne, puis de Valence et de Roussillon, au sud de la Vallée du Rhône. "Agir contre l'expansion de l’ambroisie est un enjeu majeur de Santé publique qui requiert l'implication de toutes et tous", répètent les autorités année après année. Pour atteindre l'objectif, une plateforme interactive de signalement a d'ailleurs été mise en place. Le premier bilan effectué sur les mois de juin-juillet place les départements de l'Isère, du Rhône et de la Drôme, comme les plus touchés de France.

Avec 496 signalements sur la plateforme dédiée, le Rhône est le deuxième département de France le plus touché par l'ambroisie après l'Isère (771 signalements). La Drôme est troisième avec 386 signalements en juin-juillet.

Samuel Monnier du RNSA rappelle toute l'importance de ces signalements : "c'est encore le bon moment pour l'arracher, avant la floraison et la grenaison de la plante".

Présence historique en Auvergne-Rhône-Alpes

Que l'Isère, le Rhône et la Drôme fassent partie du trio de tête n'étonne guère au sein du Réseau National de Surveillance Aérobiologique. Samuel Monnier rappelle que l'ambroisie est arrivée en Auvergne à la fin du 19e siècle, en 1863. Et "elle se développe le long du 45e parallèle qui passe au sud de Lyon."

Sur cette ligne, on retrouve les mêmes conditions météorologiques, une alternance des températures similaires, et la même "photo période" c'est-à-dire la même alternance jour/nuit. Des conditions qui favorisent le développement de la plante. C'est le cas par exemple jusqu'en Hongrie.

Rappelons que le pollen d’ambroisie est très allergisant. "Il suffit de seulement quelques grains pour déclencher des symptômes d’allergie (rhinites, conjonctivites, trachéites, asthme, eczéma ou autres complications) sur les personnes sensibles. Il est important pour les allergiques au pollen d’ambroisie, de consulter leur médecin traitant et de suivre leur traitement de façon correcte", rappelle le RNSA.

Comment contacter la plateforme Signalement Ambroisie ?

Tout le monde peut participer à la lutte en signalant toute présence d'ambroisie aux autorités locales, par quatre canaux différents :

Les signalements effectués sont transmis en direct au référent ambroisie concerné qui coordonne les actions de lutte nécessaires pour éliminer la plante. "Le signalement est à la base du traitement, qui sera le gage de la destruction de la plante avant la grenaison".

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
santé société nature