La Biennale d'art contemporain de Lyon quitte la Sucrière pour la friche Fagor-Brandt

L'ancienne usine Fagor-Brandt fournit un immense espace d'exposition. / © Biennale d'Art contemporain Lyon 2019
L'ancienne usine Fagor-Brandt fournit un immense espace d'exposition. / © Biennale d'Art contemporain Lyon 2019

Pour sa 15ème édition, la Biennale d'Art Contemporain change de lieu. Elle investit les 30 000 m2 de l’Usine Fagor Brandt dans le 7e arrondissement de Lyon et pourra accueillir des formats d’œuvres plus monumentales. Indispensable pour rester une biennale internationale qui compte.

Par Sandra Méallier

La Métropole de Lyon - premier partenaire financier de l'événement culturel, avec 2,68 millions d’euros - est propriétaire de la friche industrielle grâce à  laquelle la biennale 2019 va pouvoir prendre une autre dimension. A partir du 19 septembre prochain et pendant 4 mois, elle investira 30 000 m2 de locaux, en lieu et place des 6000 m2 de la Sucrière.

La 15ème BAC ne va pas se contenter de présenter des oeuvres d'art, elle va également en produire, en valorisant les métiers et techniques présents sur le territoire. Près d’une cinquantaine de créations seront des productions Biennale, soit plus du double des précédentes éditions. L'occasion, aussi, de rapprocher les industriels locaux des artistes programmés : 12 œuvres seront fabriquées dans les entreprises de la Métropole.

Parité et proximité

Cette année, le commissariat de l’exposition a été confié au palais de Tokyo et à son équipe de sept jeunes créateurs et créatrices. Cette édition se caractérise pour la première fois par une quasi-parité : sur les 53 artistes invités, on compte 26 hommes, 24 femmes et 3 duos ou collectifs mixtes.
 
Le lien entre l'événement et les territoires se poursuit, avec la plateforme Veduta. Cette année, 12 sites participeront à l'opération : à Bron, Chassieu, Francheville, Givors, Lyon 7e, Lyon 8e, Meyzieu, Rillieux-la-Pape, Saint-Genis-Laval, Vaulx-en-Velin, Le Grand Parc Miribel Jonage et au Centre de rééducation fonctionnelle de Bourgoin-Jallieu.

Veduta favorise le contact entre les artistes et les habitants : elle se met en place plus d’un an avant le vernisasge, dans le cadre de la  politique de la ville, avec de la co-construction de projets artistiques. Au final, ce seront des œuvres d’art exposées à la piscine, au lavomatique, au commissariat, ou chez des particuliers pour les rendre accessibles à tous...
 

Sur le même sujet

Les + Lus