Bocuse d'Or, Naïs Pirollet, 25 ans, première française en lice pour le titre mondial

Le concours international les "Bocuse d'Or" se déroulera à Lyon en janvier 2024. Naïs Pirollet, est la première femme à représenter la France et la cadette du plus grand concours de cuisine du monde.

Naïs a 25 ans et elle s'entraîne depuis des mois dans la banlieue lyonnaise. Après avoir passé les épreuves France, puis Europe, la voilà maintenant parmi les 24 derniers finalistes au titre mondial. Elle est la première femme à représenter la France pour ce prestigieux concours international de cuisine. Naïs Pirollet se dit "fière" de sa place: "ça montre la volonté d'ouverture de nos métiers, c'est un beau symbole".

Un concours prestigieux, difficile et chronométré 

Lors de cette épreuve les 22 et 23 janvier 2023 à Lyon, elle devra réaliser un plat à base de lotte, avec deux garnitures végétales. En 5 heures, elle devra montrer ses talents face à un jury qui départagera les candidats, des chefs qui défendront chacun les couleurs de leur pays.

Issue des sélections, très difficiles, du concours, elle s'entraîne depuis des mois pour parvenir à séduire et à remporter le fameux prix "Bocuse d'Or" du meilleur chef cuisinier du monde. Une compétition en forme d'olympiades de la cuisine.

Je suis motivée, à fond ! C'est la dernière ligne droite, on a trois mois pour tout donner et se faire plaisir

Naïs Pirollet, candidate au "Bocuse d'Or" 2023

Cette année, une première depuis 2005, un plateau autour des produits de la mer devra être concocté. Lotte, noix de Saint-Jacques serviront de base à la recette, deux garnitures végétales (dont l'une préparée à partir de légumineuses locales et de moules) devront également être servies. Pour l'aider dans cette épreuve, elle sera assistée d'un commis (Cole Millard) et d'un "coach", le chef étoilé Edouard Loubet.

Depuis toujours je m'étais juré de participer à cette épreuve. C'est un vieux rêve qui se réalise. Je viens en support, j'amène mon regard, c'est la plus belle compétition pour un chef cuisinier, c'est l'Himalaya ! Mais on va rester humble.

Edouard Loubet,

chef cuisinier, coach de l'équipe de France

Naïs Pirollet avait déjà fait parler d'elle il y a un an (lors du dernier concours), alors que Davy Tissot (lyonnais lui aussi) remportait le Bocuse d'Or. Elle était, à l'époque, dans l'équipe France, chargée en "recherche et développement".

En embuscade, il y aura les pays nordiques, habitués du palmarès, mais en cette année post-Covid, de nouveaux venus viendront se mesurer "prêts à en découdre", selon Naïs.

Alors, dans ce petit chalet (à Ecully, au nord de Lyon), aux abords de l'Institut Paul Bocuse dont elle est diplômée, elle s'entraîne à cuisiner la lotte, en toute discrétion. Il ne faudrait pas donner tous les secrets de sa préparation aux autres concurrents.