"ÇA SUFFIT ! " ... l'appel de détresse de Géraud, hospitalisé hors Covid dans le Rhône et privé de visites depuis mars

Géraud  lance un appel. Soigné pour de graves brûlures dans un centre médical du Rhône, ce patient est privé de visite depuis près de trois mois. Pour dénoncer son isolement et ses souffrances psychiques, il a décidé de se filmer et de poster son appel sur les réseaux sociaux. 

Au centre médical de l'Argentière, à Aveize : un patient hors Covid, hospitalisé pour de graves brûlures, lance un appel ... pour Géraud, le confinement n'a que trop duré !
Au centre médical de l'Argentière, à Aveize : un patient hors Covid, hospitalisé pour de graves brûlures, lance un appel ... pour Géraud, le confinement n'a que trop duré ! © France tv

"A quand la reprise des visites et de l'ensemble des soins en milieu médical (...). J'en appelle à tous les patients hospitalisés pendant le confinement, ainsi qu'à leur famille et à leurs proches, ainsi qu'à l'ensemble du personnel soignant pour dénoncer ces conditions et surtout les effets de ces règles très strictes de confinement ont sur les patients....ÇA SUFFIT !"  Dans une vidéo postée début mai sur la plateforme YouTube, Géraud Bournet lançait un véritable appel au secours. Le jeune homme dénonçait dans cette vidéo les effets dévastateurs des règles strictes du confinement sur la santé psychique et physique des patients fragiles, hospitalisés hors Covid.

Isolement des patients hors Covid privés de visite 

Le jeune homme était hospitalisé à Lyon depuis le 6 août dernier pour de sévères brûlures. Le 19 mars dernier, il a été transféré dans le Rhône, au centre médical de l'Argentière, à Aveize, qui dispose d'une unité de rééducation des brûlés. Il n'a pas vu ses proches et sa famille depuis début mars, en raison de la crise sanitaire. Il s'est fait le porte-parole de tous les malades hospitalisés et pris en charge hors Covid-19. Le confinement est vécu comme une véritable maltraitance psychique et physique.  

a fait bientôt trois mois que je n'ai plus de vie sociale, celle du monde d'avant, " explique le jeune homme qui précise, "une vie sociale avec du contact humain, avec de la chaleur humaine, avec des visites à plusieurs, des discussions à plusieurs ... tout ça s'est subitement arrêté début mars." Et Géraud Bournet se rappelle que "le moral, c'est un facteur très important dans le processus de guérison."
 

Incompréhensible prolongation du confinement...


Ses proches ne peuvent le contacter que par téléphone. Et personne ne comprend la prolongation de ce confinement. Or Géraud avait reçu des visites lorsqu'il se trouvait en réanimation, alors qu'il était plus faible. "J'ai du mal à comprendre, d'autant que là c'est la fin de l'épidémie," explique Géraud. 

Le père du jeune homme ne cache pas son inquiétude et son impatience : "On voudrait le voir pour lui apporter notre soutien et moralement, ça lui ferait beaucoup de bien... ça nous ferait du bien à tous".
Cette semaine, Géraud aura droit à une seule visite d'une heure. Mais une visite avec distanciation: le patient et son unique visiteur seront séparés par deux tables. Le directeur du centre médical assure appliquer les règles imposées par le Ministère de la Santé. 
 
durée de la vidéo: 01 min 50
"ÇA SUFFIT ! " ... l'appel de détresse de Géraud, hospitalisé hors Covid dans le Rhône ©France 3 RA
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus santé société témoignage réseaux sociaux
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter