Confinement : les habitants d'Auvergne-Rhône-Alpes sont plus sortis, et se montrent plus inquiets selon un sondage

Le sondage Odoxa-CGI pour France Bleu et France Info publié lundi 30 novembre révèle des habitants déprimés, qui ont quand-même saisi l'opportunité de sortir plus souvent, et surtout très inquiets de la situation des hôpitaux.
Selon un sondage Odoxa, les habitants d'Auvergne-Rhône-Alpes sont plus sortis de chez eux par rapport au premier confinement, mais ils se disent aussi plus inquiets, et 47% ont l'impression qu'il y a eu un relâchement sur le respect des gestes barrières. Photo d'illustration.
Selon un sondage Odoxa, les habitants d'Auvergne-Rhône-Alpes sont plus sortis de chez eux par rapport au premier confinement, mais ils se disent aussi plus inquiets, et 47% ont l'impression qu'il y a eu un relâchement sur le respect des gestes barrières. Photo d'illustration. © L. Vidal/MaxPPP
Les habitants d'Auvergne-Rhône-Alpes se disent inquiets de la situation hospitalière selon le "baromètre des territoires" Odoxa-CGI pour France Bleu et France Info.

Les conditions du reconfinement, le respect des gestes barrières, la situation des hôpitaux : le sondage auprès de 3.003 personnes s'intéresse au ressenti des habitants en Auvergne-Rhône-Alpes par rapport à avril dernier, alors que les sorties sont plus nombreuses.

Le confinement à la campagne

Plus de personnes ont décidé de quitter leur résidence principale pour se confiner dans un autre lieu, une résidence secondaire ou hébergé chez des proches ou la famille.

Une grande majorité de Français est restée confinée dans son lieu habituel de résidence. Mais 10% des Français (soit plus de 5 millions de personnes environ) ont quitté leur domicile habituel. C’est quatre fois plus que lors du premier confinement. Comme pour la tendance nationale, cela concerne aussi 10% des sondés en Auvergne-Rhône-Alpes.

9% des actifs télétravaillent à plein temps, c’est deux fois moins que lors du premier confinement.

Plus de sorties par semaine

En avril, les Français sortaient de chez eux en moyenne 2,4 fois. 
En octobre-novembre, ils sont sortis 7,1 fois en moyenne. 

Et c'est en Auvergne-Rhône-Alpes que les habitants sont sortis le plus souvent, pour les courses, l'activité professionnelle et surtout l'activité physique (28% des motifs, +12 points par rapport à avril).

A la question de savoir "En moyenne, combien de sorties par semaine faites-vous pendant ce confinement ?", en Auvergne-Rhône-Alpes, 39% des personnes répondent plus de 7 sorties par semaine.

Les Français en général sont sortis beaucoup plus que lors du 1er confinement : en moyenne, ils effectuaient une sortie par jour contre un peu plus de deux sorties par semaine au printemps dernier. Lors du premier confinement, seule une faible minorité de Français (3%) sortait tous les jours. Le 1er motif reste les courses et les achats dits de "première nécessité", suivi des raisons professionnelles.

Moins de respect des gestes barrières ?

En Auvergne-Rhône-Alpes, 47% des sondés ont l'impression qu'il y a eu un relâchement sur cette question. Avec Provence-Alpes-Côte-d'Azur, Occitanie et Hauts-de-France, c'est un sentiment très partagé. Ces zones sont aussi plus densément peuplées avec une circulation d'individus plus importante.
 

Les inquiétudes pour l'hôpital en Auvergne-Rhône-Alpes

1/3 des sondés se disents déprimés par la situation sanitaire (32% en moyenne dans le pays, +7 points rapport à avril). En parallèle, les questions sont nombreuses quant à la gestion de la pandémie. C'est en Auvergne-Rhône-Alpes que les habitants semblent les plus inquiets sur la prise en charge hospitalière.

A la question "Diriez-vous que les hôpitaux de votre région arrivent à faire face à l’épidémie de Covid-19 ?", en Aura, 48% des personnes répondent non.

Cette tendance régionale négative est beaucoup plus forte, alors que 73% des sondés restent optimistes dans le pays en général.


 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus/covid-19 santé société