Le ''Convoi de la liberté'' passe la nuit à Lyon avant de se rendre à Paris

Le ''Convoi de la Liberté'' grossit à mesure qu'il se dirige vers Paris. Ce jeudi soir plus de 500 véhicules sont attendus sur Bron. Les manifestants dormiront sur place avant de reprendre la route pour Paris.

Le ''Convoi de la Liberté'', c'est un cortège de plusieurs milliers de véhicules partis des quatre coins de France qui convergent vers Paris. Sur le chemin, d'autres automobilistes viennent se greffer au mouvement. 

Le cortège parti du Sud de la France devait arriver à Bron à 19h ce jeudi 10 février. Mais il a pris du retard. Son arrivée est prévue entre 21h et 22h.
500 places de parking attendent les véhicules, en bord de périphérique. Mais cela risque d'être insuffisant. D'autres places sont donc prévues à trois kilomètres de là, non loin d'un centre commercial.
Le comité d'accueil en revanche est bien présent, avec des provisions. Certains se grefferont au cortège, d'autres sont simplement là pour soutenir le mouvement.
Les organisateurs espèrent grossir les rangs du cortège grâce à cet arrêt dans la Métropole lyonnaise.

Les manifestants passeront la nuit sur deux points de ravitaillement, Bron et Arnas, près de Villefranche.

Qui est dans le cortège ?

Dans les rangs, l'on trouve des personnes de tous bords et tous profils : des gilets jaunes, des complotistes, des anti-vaccin, des apolitiques, de différents bords politiques...Mais tous ont un point commun. Ils dénoncent le coût de la vie, s'opposent à l'obligation vaccinale mais certains se disent ne pas être des antivax. 

Direction Paris, puis Bruxelles

Dans la région, le cortège avait fait une halte ce jeudi après-midi à Montélimar, dans la Drôme. Des Drômois ont rejoint le mouvement parti de Nice, avec des arrêts à Marseille et Avignon. 

Après Lyon, les ''manifestants'' prendront la route pour Dijon, puis Troyes, avant d'arriver à Paris. Ils resteront dans la Capitale ce week-end, les 12 et 13 février.  Mais le préfet de police de Police a d'ores et déjà interdit la manifestation du ''convoi de la liberté''.
Puis les automobilistes reprendront la route pour rejoindre Bruxelles le 19 février.

Le mouvement est un copié-collé de celui initié au Canada. Les opposants au pass vaccinal s'étaient rendus à Ottawa où se trouve le Parlement canadien. La ville est bloquée depuis plusieurs jours, au grand dam de ses habitants. Selon un sondage, 90% d'entre eux demandent à leur gouvernent de réagir car ils n'en peuvent plus.

Un mouvement qui se veut pacifiste et européen

Le mouvement se veut être pacifiste et européen. ''Le convoi de la Liberté'' France est en lien avec le ''Convoi Europe''.

"'Rémy Monde'', est l'un des porte-parole du collectif ''Le convoi de la liberté''. Dans ses vidéos, ils appellent à les uns et les autres à se réunir autour d'un même groupe de travail afin de s'organiser. ''Ce qu'il se passe au Canada, c'est magnifique, affirmait-t-il dans l'une de ses vidéos le 29 janvier 2022. Il faut faire exactement la même chose en France (…). On va manifester contre le pass, contre les taxes sur les énergies. On en a marre, on va tous crever littéralement''.

Les organisateurs ne cessent de le rappeler à tous ceux qui rejoignent le mouvement : pas de violence, ce serait, estiment-ils, contre-productif.

L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité