Coronavirus Covid 19. Comment les Hospices Civils de Lyon en sont arrivés à lancer publiquement des appels à l'aide

Façade du siège des Hospices Civils de Lyon (HCL) avant une conférence de presse au sujet du Coronavirus Covid-19 - 28 février 2020 / © M. Jegat/MaxPPP
Façade du siège des Hospices Civils de Lyon (HCL) avant une conférence de presse au sujet du Coronavirus Covid-19 - 28 février 2020 / © M. Jegat/MaxPPP

Un appel à volontaires pour rejoindre les rangs des hospitaliers, suivi d'un autre pour du matériel de protection ont été publiés le 1er avril sur les réseaux sociaux par les Hospices Civils de Lyon. La situation est-elle à ce point catastrophique ? Eléments de réponse.

Par Aude Henry

Les HCL ont besoin de vous. Le message est épinglé en haut de la page Twitter des Hospices Civils de Lyon. Le texte est clairement un appel à l'aide : "Nous faisons face à une forte tension sur des équipements de protection individuelle : #surblouses, #tabliers #gants. Nous lançons un appel aux entreprises, commerçants, restaurateurs, artisans, collèges, lycées, magasins de bricolage, jardineries, coiffeurs... et toute personne qui souhaite nous aider à collecter ces équipements" Une adresse mail a été créée pour y répondre, et apporter son aide au CHU de Lyon pour lutter contre l'épidémie du Covid-19.
 

Le même message a été publié sur le page Facebook des HCL. Recueillant une centaine de commentaires. De personnes prêtes à donner des équipements, ou une idée comme " le poncho pluie d'un magasin de sport et loisirs, ça peut servir de blouse et en plus ils ont une capuche...". Mais à travers beaucoup de ces commentaires, certains s'étonnent que "les HCL puissent être démunis à ce point-là"
 

Au bord de la catastrophe sanitaire ?


Infirmier de métier, Geoffroy Bertholle est représentant CGT des HCL. Et c'est au titre de syndicaliste qu'il peut s'exprimer. Il nous confirme que la situation est tendue sur le matériel de protection individuelle. "Que le personnel a droit à deux masques chirurgicaux par jour, pas plus" en dehors des services au contact avec des malades. Mais ce qui l'inquiète, c'est l'éventualité "des masques en tissu 13 fois moins efficaces qu'un masque chirurgical conçu pour éviter de contaminer un champ opératoire", ou encore "le lavage des surblouses à usage unique puis de les remettre sachant que des bactéries résistantes survivront à un lavage à 65°."


Pour faire face à l'épidémie et s'en protéger, "la consommation de masques a été multipliée par 5 ou 6. Plus de 35.000 sont portés chaque jour par le personnel", nous précise Guillaume du Chaffaut. "L'ensemble des agents hospitaliers en sont dotés, dans tous les hôpitaux des HCL. Entre les dons, les stocks d'Etat, l'arrivée de commandes, la fabrication par notre équipe stérilisation, la situation est  un peu moins tendue sur les masques. Et pour l'heure, il n'y a pas de modèles en tissu de distribués au personnel". 

Pour les surblouses, les tabliers et les gants, le directeur général adjoint des HCL reconnaît que la situation est proche de la rupture. Guillaume du Chaffaut confirme "le lavage avant réutilisation d'une partie de ce matériel de protection".
Les équipements des personnels hospitaliers sont réalisés, dans le respect des recommandations émises au plan national depuis le 30 mars.
 

Le résultat de 10 ans d'austérité ?


Délégué syndical, Geoffroy Bertholle est aussi membre du conseil de surveillance des HCL. Il peut dresser la liste des mesures prises pour répondre à la stratégie du gouvernement en matière de Santé, et dans le cadre du plan de retour à l'équilibre financier des HCL.
Des mesures qui ont conduit à "pressuriser les personnels depuis plusieurs années. Les stocks immobilisés ont été réduits. Et les pharmacies hospitalières fonctionnaient à flux tendu", dit-il. "Les appels à l'aide des HCL sont la résultante de tout cela", estime Geoffroy Bertholle. Et de finir en s'exclamant : "Demander à faire de la couture pour les HCL, c'est vraiment qu'on est arrivé au bout du système. On touche le fond."

 

Point de situation du Covid-19 aux Hospices Civils de Lyon

 

  • Nombre de patients :

Un peu plus de 1200 patients sont hospitalisés aux HCL, mais également dans les établissements publics du département du Rhône et du Nord-Isère ce vendredi 3 avril 2020. Parmi eux, 280 sont pris en charge dans les services de soins critiques.
Il n'y a pas de saturation sur la capacité d'accueil des malades indique le directeur général adjoint des HCL. La situation est maitrisée, selon Guillaume du Chaffaut.

  • Personnel hospitalier contaminé :

390 professionnels ont été diagnostiqués positifs au Covid depuis le début de l'épidémie à Lyon. 
 

Sur le même sujet

Les + Lus