Coronavirus - COVID 19 : des SDF verbalisés à Lyon, une enquête interne diligentée

Crise sanitaire du Coronavirus et confinement : quelle prise en charge pour les personnes sans abri ? / © CHARLY TRIBALLEAU / AFP
Crise sanitaire du Coronavirus et confinement : quelle prise en charge pour les personnes sans abri ? / © CHARLY TRIBALLEAU / AFP

Des verbalisations de personnes sans-abri auraient été effectuées par des agents de la Police nationale à Lyon. Cette information relatée par le Progrès a fait réagir la préfecture d'Auvergne Rhône-Alpes jeudi 19 mars. Une enquête interne a été ouverte pour faire la lumière sur les faits. 

Par Dolores Mazzola


Des SDF ont-ils été verbalisés par la police nationale à Lyon pour défaut de confinement ? Le quotidien régional Le Progrès relate les faits dans son édition du jeudi 19 mars. Il évoque notamment le Samu social du Rhône qui a rapporté "quatre ou cinq" cas de verbalisation de personnes sans domicile fixe. Plusieurs SDFont expliquent au Samu social avoir reçu une amende.

Des SDF ont-il été verbalisés ? Une enquête interne ouverte 


Une information qui n'est pas passée inaperçue auprès des services de la préfecture de région et préfecture du Rhône. Cette dernière a réagi dans un communiqué, rappellant que "les faits relatés dans l’article de presse, s’ils étaient avérés, sont contraires aux instructions que Pascal Maihlos, (Préfet de région et Préfet du Rhône), a données aux forces de l’ordre."

La préfecture ajoute que le Préfet du Rhône a demandé au Directeur départemental de la sécurité publique du Rhône de diligenter une enquête interne "pour faire toute la lumière sur cette affaire." Si les faits sont avérés, alors que les contraventions sont contraires aux instructions données au force de l'ordre, les autorités préfectorales l'affirment avec fermeté : les  contraventions dressées à des sans-abris seront annulées.  "Si d’éventuelles contraventions avaient été délivrées à des personnes sans domicile fixe, celles-ci seraient immédiatement annulées," précise le communique en toutes lettres.
 

Quid de la gestion de la situation des SDF en pleine crise du Coronavirus ?



Concernant l'appui aux personnes démunies et sans-abri, le Préfet indique "personnellement" porter "une attention toute particulière à ce sujet très sensible." La préfecture du Rhône indique avoir mis en place "une continuité dans l’accompagnement aux plus fragiles", évoquant "une parfaite coordination" entre "le département du Rhône, les services de l’État, les collectivités territoriales et le secteur associatif". 
Cette semaine, la Directrice du Foyer Notre-Dame des Sans-Abris avait indiqué avoir notamment reçu des masques pour pouvoir continuer à assurer les missions auprès du public accueilli.
 

Hébergement: comment fonctionnent les associations à ce jour ? 


Les associations du champ de l'hébergement d'urgence ont réorganisé le travail de leurs salariés pour garantir la permanence de leurs activités. Au Foyer Notre-Dame des Sans-Abri, par exemple, la priorité est donnée à l'hébergement des 1500 personnes dans une vingtaine de sites. 
La préfecture indique que "les associations du champ de l'hébergement d'urgence ont réorganisé le travail de leurs salariés pour garantir la permanence de leurs activités". Mais de nombreuses associations qui fonctionnent grâce aux bénévoles, souvent âgés de plus de 70 ans. C'est le cas par exemple des Restos du Coeur, du Foyer Notre-Dame des Sans-Abri ou encore de la Banque Alimentaire. Ces derniers sont confinés et ne sont donc plus mis à contribution. 
 
La préfecture indique être "en lien permanent" avec ces associations. L'objectif étant notamment "de savoir si elles parviennent à maintenir l'encadrement nécessaire dans les centres d'hébergement" alors que "la situation peut évoluer au jour le jour". 

Quid de l'approvisionnement alimentaire des SDF et personnes hébergées par les associations ?


"La banque alimentaire a adapté son organisation afin d’assurer l’approvisionnement des associations qui viennent chercher les denrées dans les hangars de la banque, les livraisons n'étant plus possible compte tenu du manque de bénévoles," ajoute la préfecture du Rhône.
A la Fondation Armée du salut, en lien avec le CCAS de la ville de Lyon,  le restaurant social a réorganisé son activité "sous un autre format". La préfecture précise que le restaurant prépare des repas que les personnes emportent dans un sac.
Pour l'association Le Mas qui a la gestion de personnes hébergées dans des hôtels et pour la structure ADOMA qui gère des foyers, des bons d'achat alimentaires seront mis à disposition. Des bons que l’État financera.

A propos du 115 et de l'hébergement d'urgence ? 


"Les services de l’Etat (direction départementale de la cohésion sociale) recherchent actuellement des places qui pourraient permettre de proposer de nouvelles orientations aux personnes sans abri," indique la Préfecture du Rhône, qui rappelle que le 115 est opérationnel. "Des orientations ont pu être réalisées hier (mercredi 18 mars)" à la suite d'alertes lancées par des associations. 

Enfin, la préfecture précise que le Samu Social assure des maraudes et qu'il est en capacité de fournir des produits d'hygiène aux personnes à la rue. 
 

Verbalisation de SDF non confinés : bad buzz sur les réseaux sociaux

Sur twitter ou encore sur Facebook, la situation des personnes sans abri n'en finit pas d'émouvoir et d'indigner. Des nombreuses réactions ont fleuri sur les réseaux... entre ironie et cynisme. On vous en donne quelques unes.

Xolotl présente "l'attestion de sortie" d'une SDF... rédigée sur un morceau de carton! Elle "atteste sur l'honneur devoir rester dehors jour et nuit"
Alexis propose de régler la question du confinement des SDF par la "réquisition" des appartements vides des "riches lyonnais" partis se mettre au vert à la campagne.
Le Gorafi qui avait ironisé ... et le pire devient réalité.

 

L'impossible confinement des SDF : une pétition en ligne

Une  pétition en ligne pour dénoncer la situation des personnes sans domicile fixe en cette période de confinement sanitaire. "Mais pour rester chez soi, il faut un chez soi !", elle a déjà dépassé les 21 000 signatures.
 

Sur le même sujet

Les + Lus