Coronavirus : “On ne trouve de masques nulle part”, alors à Lyon, les magasins de tissus sont pris d'assaut

Même la pluie n'entame pas leur motivation. Il est à peine 9h30 ce jeudi 30 avril au matin, et déjà, plusieurs dizaines de clients attendent patiemment leur tour devant les portes du Mondial Tissus, situé à Oullins (Rhône). / © FTV
Même la pluie n'entame pas leur motivation. Il est à peine 9h30 ce jeudi 30 avril au matin, et déjà, plusieurs dizaines de clients attendent patiemment leur tour devant les portes du Mondial Tissus, situé à Oullins (Rhône). / © FTV

Depuis le lundi 27 avril, les magasins de tissus sont autorisés à rouvrir. Et à Lyon, depuis lundi, ils sont pris d'assaut. Les clients, pressés de se procurer de quoi fabriquer leurs propres masques en tissus, sont au rendez-vous!

Par Emilie Rosso


Comme d'autres boutiques de tissus, depuis le début de la semaine, les magasins de l'enseigne Mondial Tissus de l'agglomération de Lyon ont rouvert leurs portes. Et les clients, pressés de se procurer de quoi fabriquer des masques en tissus, sont au rendez-vous.

Même la pluie n'entame pas leur motivation. Il est à peine 9h30 ce jeudi 30 avril au matin, et déjà, plusieurs dizaines de clients attendent patiemment leur tour devant les portes du Mondial Tissus, situé à Oullins (Rhône). Depuis sa réouverture, l'enseigne de mercerie est prise d'assaut par les couturiers et couturières désirant réaliser leurs propres masques.
 

Un magasin spécialement agencé pour accueillir les clients en cette période de confinement


"J'étais là à 9h20, et ça va faire presque une heure que je fais la queue" témoigne Hassina "mais je viens tous les jours pour voir, et il y a tout le temps la queue, alors aujourd'hui je me suis décidée à la faire." Et sa patience finit par payer. Le vigile, lui-même équipé d'un masque multicolore, lui indique enfin qu'elle peut entrer.

A l'intérieur du magasin, tout le personnel est au garde à vous. Mètre après mètre, des vendeuses déroulent des rouleaux de tissus sans relâche. "C'est comme ça toute la journée, il n'y a aucun moment creux, au début, on était même censées s'arrêter entre midi et deux, mais c'est impossible, alors on fait du non stop pour satisfaire toutes les clientes" confie Sarah, vendeuse pour le magasin d'Oullins. "Elles sont super patientes, parce qu'elle ont quand même parfois fait deux heures de queue et elles arrivent quand même avec le sourire. Elles comprennent la situation" ajoute-t-elle.

Au sol, des marques rappellent les mesures de distanciation à respecter, les clients à se désinfecter les mains au gel hydro alcoolique avant d'entrer, des affichettes rappellent les gestes barrières à respecter.
 

La sécurité, c'était notre priorité. Celle de nos équipes bien sûr, mais aussi celle des clients. Nous avions établi un protocole de sécurité, et les magasins n'ont ouvert que s'ils étaient en capacité de l'appliquer à 100%  - affirme Bernard Cherqui, directeur général de Mondial Tissus.
 

Les clients cherchent du tissu et de l'élastique...


Ciseaux et mètre en bois à la main, les vendeuses conseillent les clientes en utilisant les recommandations de l'AFNOR, l'Agence Française de Normalisation. Le groupe a d'ailleurs établi et mis sur son site internet un tutoriel gratuit avec ce même organisme.
Selon le groupe Mondial Tissus, 70% des ventes réalisées depuis lundi correspondent à des fournitures pouvant être utilisées pour la réalisation de masques. Les ventes de machine à coudre ont doublé, partout en France, signe que le confinement a suscité quelques vocations créatives.

Les demandes sont souvent les mêmes, ils veulent du coton, de la popeline, du biais, du fil, et surtout de l’élastique. "C'est ce qu'il me manque en priorité" explique Martine "j'ai fait avec ce qu'il me restait à la maison, mais ma famille me demande de plus en plus de masques, et je n'en ai plus."
Même argument pour Hassina, qui a déjà réalisé une quinzaine de masques, mais qui est désormais en rupture de stock de tissus.

Le choix est vaste. Couleurs variées, motifs originaux. De quoi se protéger en restant créatifs. "Les clients veulent de la fantaisie, elles sont coquettes, elles aiment bien se démarquer" sourit Sarah, la vendeuse. Fernande ressort ravie "j'ai pris plusieurs couleurs, pour varier un peu, et de l'élastique, évidemment, sachant qu'on ne peut pas acheter plus de 10 mètres, et c'est très bien comme ça."

Pour éviter la pénurie, le groupe a en effet mis en place une limite d'achat pour l'élastique. "Nous avons ouvert avec les stocks que nous avions au 15 mars, et nous savions que ce produit en particulier serait très demandé. Nous voulions privilégier les particuliers et éviter les achats plus industriels, nous avons donc nous avons décidé de limiter l'achat d'élastique afin de tenir jusqu'au réapprovisionnement, qui va bientôt arriver" explique le directeur général de Mondial Tissus, Bernard Charqui.
 

Faire son propre masque devient une nécessité


Une affluence exceptionnelle, à une dizaine de jours du dé-confinement. Pour les clients qui se sont déplacés ce matin, l'inquiétude est souvent la même, à savoir pouvoir se protéger avant de devoir ressortir. "On ne trouve de masques nulle-part" affirme Hassina "on nous dit qu'on va nous en distribuer, mais pour l'instant, on a rien, alors il faut se retrousser les manches."
Martine est bien d'accord "je ne sais pas si on trouvera, des masques, ni combien, ni à quel prix. Je veux surtout en coudre pour ma fille qui est à Paris et qui va devoir prendre le métro deux fois par jour au moins."

Pour certains, c'est aussi une question de prix "c'est mieux de les faire soi-même, d'abord parce que ce n'est pas difficile et surtout parce que ça revient moins cher que ceux que l'on achète!" assure Fernande.
Les autres magasins de la métropole de Lyon, et même de toute la France, ont connu la même ruée.


 

Sur le même sujet

Les + Lus