Coupe de France féminine: Le PSG prend une éclatante revanche sur l'OL

Les féminines du Paris SG, soufflées 6-1 mi-novembre à Lyon, ont pris une éclatante revanche ce samedi 29 janvier face à leurs grandes rivales de l'OL (3-0) en Coupe de France, gagnant leur billet pour les quarts de finale en même temps qu'un surplus de confiance bienvenu.

A Saint-Germain-en-Laye, l'affiche entre les deux rivales historiques du football féminin s'est comme d'habitude disputée sous haute tension, et c'est le PSG qui est sorti du ring avec le sourire, deux mois et demi après avoir été mis KO à Lyon.
La lumière est venue du pied gauche soyeux de Sandy Baltimore, la jeune ailière de 21 ans qui a concrétisé la domination parisienne d'une reprise de volée (48e). Kadidiatou Diani (76e) et Marie-Antoinette Katoto (85e) ont enfoncé le clou, offrant au PSG l'un de ses plus larges succès face aux Lyonnaises.

Pour les "Fenottes" de l'OL, en tête du Championnat, il n'y aura pas de troisième titre consécutif en Coupe de France, après 2019 et 2020 (l'édition 2021 a été annulée).

Assise dans la tribune du stade Georges-Lefèvre, non loin des Lyonnaises Amel Majri et Amandine Henry (blessées), la sélectionneuse Corinne Diacre a pu admirer l'efficacité de ses attaquantes et profité de plusieurs duels entre Bleues: Geyoro/Bacha au milieu, Karchaoui/Cascarino et Diani/Morroni sur les côtés, Katoto/Renard devant la cage lyonnaise.

Elle a pu aussi voir dans ses oeuvres la Parisienne Kheira Hamraoui, victime d'un violent guet-apens 10 jours avant le naufrage à Lyon en Championnat, et titulaire samedi pour la seconde fois d'affilée, six jours après sa reprise en championnat à Saint-Etienne (5-0).

Endler sortie sur blessure


Malgré quelques ballons perdus, l'ancienne milieu de terrain du FC Barcelone a souvent fait parler sa justesse technique et sa puissance. Ses passes longues ont permis aussi de lancer plusieurs offensives. L'une d'elles a débouché sur la plus grosse action parisienne en première période: lancée par la N.10, Kadidiatou Diani s'est échappée sur l'aile droite avant de centrer pour Katoto dont la reprise, contrée, est retombée derrière la barre transversale (29e).

Sur l'action, la gardienne lyonnaise Christiane Endler, passée de Paris à Lyon l'été dernier, s'est blessée au niveau des adducteurs, et a dû être remplacée juste avant la mi-temps par Emma Holmgren.

La Suédoise de 24 ans, préférée à Sarah Bouhaddi dans le groupe lyonnais, a connu une après-midi bien plus triste que sa vis-à-vis parisienne Barbora Votikova.

La Tchèque, gardienne N.1 après le départ en retraite surprise de Stéphanie Labbé, a gagné un duel décisif devant Melvine Malard (67e) avant d'être sauvée par sa barre transversale (74e) sur une frappe puissante de Dzsenifer Marozsan, dont elle a stoppé une autre tentative en fin de rencontre (89e).

Lyonnaises et Parisiennes ont rendez-vous fin mai pour régler leurs comptes en Championnat, mais leurs retrouvailles pourraient intervenir plus tôt: en cas de qualification fin mars, elles croiseront le fer en demi-finales de Ligue des champions, en avril.