Coupe du monde : Bron, la ville de Karim Benzema, ne boycottera pas l'événement

Publié le Mis à jour le

Alors que Lyon, Saint-Etienne ou encore Bourg-en-Bresse ont annoncé leur refus de créer des fanzones pour la Coupe du monde de football 2022, Bron, la ville qui a vu grandir Karim Benzema, ne suivra pas le mouvement. A partir de la demi-finale pour l'équipe de France, Bron pourrait être au rendez-vous de la fête populaire.

Une région Auvergne-Rhône-Alpes sans "fan zone" pour la coupe du monde 2022 ? Pas si sûr... Les unes après les autres, les principales villes de la région (12, selon notre décompte au 6 octobre 2022) se sont positionnées en faveur d'un boycott de la compétition, arguant des conditions de travail dramatiques sur les chantiers au Qatar et du non-sens environnemental de ces stades climatisés. Mais certaines, comme la ville de Bron, située dans la Métropole de Lyon, feront exception.

"Arrêtons l'hypocrisie"

Et dans une déclaration, diffusée mercredi 6 octobre dans la soirée sur Facebook, le maire (LR) Jérémie Bréaud sort la sulfateuse contre ceux qu'il qualifie d' "indignés de dernière minute" rappelant que la Coupe du monde a été attribuée en 2010 et que les JO de Pékin se sont déroulés avec de la neige artificielle, sans que cela n'ait suscité la même indignation. Et de souligner la mansuétude dont bénéficie le PSG de Messi ou Neymar pourtant financé par le Qatar.

Une fanzone à partir des demi-finales pour les bleus... et Karim Benzema ?

Pour autant, Jérémie Bréaud, écarte l'idée de fan zone "comme pendant l'Euro pour des raisons budgétaires évidentes".

Pas de retransmission publique de tous les matches de l'équipe de France - et donc du brondillant (et un peu madrilène aussi) Karim Benzema. En revanche, précise-t-il, "si notre équipe de France va loin, en demie ou en finale, nous ne nous interdisons rien." 

La ville de Bron peut-elle faire autrement ? 

Doit-on y voir simplement un contrepied à la décision des "maires écolos ou de Gauche", tel Grégory Doucet à Lyon, qui a rejoint le mouvement de fronde contre la Coupe du monde parlant sur Twitter de "renoncement humain et écologique" ?

Peut-être, mais avouons que la pilule du boycott aurait probablement un peu de mal à passer à Bron, dans la ville qui a vu grandir Karim Benzema, ex-joueur de l'OL, prodige du Réal de Madrid et possible prochain ballon d'or ? (notons au passage que -pour Jérémie Bréaud- il est déjà le "prochain ballon d'or")

D'autant que la commune où se trouvent la famille de la star et son premier club de football, le SC Bron Terraillon Perle, a été sacrée Ville la plus sportive de France en 2008 par le quotidien L'équipe.

"Ça passe au-dessus des gens (...) c'est de la politique"



Du côté de club d'origine de Karim Benzema justement, on est à des années-lumière des questionnements existentiels de nos édiles anti Coupe du monde.

Pour Samir M'Hachi, président en exercice dans ce club de Bron, les adhérents attendent l'événement avec une grande impatience. "Tout ce qu'on dit sur la Coupe du monde, ça leur passe par-dessus. C'est de la politique. Ici, il y a des Marocains, des Tunisiens qui veulent voir leur équipe nationale".

D'autant qu'en plus du Brondillant Benzema figure une autre star locale de nationalité tunisienne, Hamza Rafia, milieu offensif de la grandissime Juventus de Turin. De quoi passer quelques nuits blanches à Bron.

Alors, fanzone ou pas fanzone à Bron ?

Quant à la possibilité d'une fanzone à Bron pour une demi-finale, Monsieur le président M'Hachi est un peu... circonspect. "Ça serait très bien pour le football (...) mais si la ville de Bron est la seule à organiser une fanzone dans la région, cela va surement poser des problèmes de sécurité". 

Et d'expliquer qu'en 2021, pour l'Euro, le stade Pierre Duboeuf avait accueilli 5 000 personnes à la fois, avec un système d'inscription préalable. Alors pour une Coupe du monde non diffusée ailleurs en public, pensez-donc...

D'autant qu'entre temps, le 17 octobre prochain, il y a la fameuse désignation du Ballon d'or, pour lequel Karim Benzema est archi-favori. "Ce jour-là, commente Samir M'Hachi, les projecteurs du monde entier vont être braqués sur Bron". De quoi rendre franchement difficile une absence de fanzone à Bron.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer des newsletters. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas des e-mails. Notre politique de confidentialité