Crise sanitaire : "Nous faisons le choix de la confiance, mais le Rhône reste en sursis" déclare le préfet

Au lendemain de la prise de parole du Premier ministre, un point sur les nouvelles mesures de restriction était organisé ce vendredi 5 mars 2021 en préfecture du Rhône. Pascal Mailhos ne va pas fermer des lieux publics trop fréquentés lors des week-ends précédents. C'est "le choix de la confiance".

Lyon, le 6 février 2021 - Illustration de la fréquentation du centre-ville (ici rue de la République) en fin d'après midi avant le couvre-feu
Lyon, le 6 février 2021 - Illustration de la fréquentation du centre-ville (ici rue de la République) en fin d'après midi avant le couvre-feu © Maxime Jegat/MaxPPP

Vingt-cinq centres commerciaux et grands magasins vont devoir fermer leurs portes ce vendredi 5 mars à minuit dans le département du Rhône et la métropole de Lyon. C'est ce qu'a annoncé dans l'après-midi, le préfet Pascal Mailhos, dans la foulée des mesures présentées la veille par le Premier ministre, Jean Castex. Le département du Rhône reste placé sous surveillance renforcée, mais a échappé à une mesure de reconfinement local.

Ni manifestation interdite, ni fermeture de lieux publics trop fréquentés

"Nous faisons le choix de la confiance" a déclaré Pascal Mailhos. Le préfet du Rhône n'a donc pas décidé d'interdire l'accès aux berges du Rhône ou de la Saône, des lieux très fréquentés en fin de semaine dernière. Concernant les manifestations publiques déclarées pour ce week-end, aucune ne présente de risques et ne sera donc interdite. Saluant le respect des règles sanitaires par la plus grande majorité, le représentant de l'État n'en a pas moins tenu un discours de fermeté.

"L'heure n'est plus à la pédagogie et les consignes sont à la fermeté", a indiqué le préfet du Rhône, tout en précisant que les contrôles seront renforcés pour veiller au respect des règles sanitaires en vigueur. "Le Rhône est en sursis, nous sommes sur une ligne de crête", et toute évolution à la hausse de l'épidémie de Covid-19 dans le département entraînera des restrictions plus dures.

"Une situation sanitaire fragile, tendue mais sous contrôle"

Jean-Yves Grall, directeur général de l’Agence Régionale de Santé en Auvergne-Rhône-Alpes, a présenté lors de ce point presse les différents chiffres de l'épidémie de Covid-19 dans le département du Rhône :

"La vaccination reste une arme décisive" a insisté le préfet, Pascal Mailhos, épaulé par le directeur général de l'ARS. Le Dr Jean-Yves
Grall a confirmé que la campagne de vaccination allait s'accélérer dès ce week-end avec l'arrivée notamment de 10.000 doses supplémentaires. Sept centres seront ouverts dans le département et la métropole de Lyon pour que les publics prioritaires puissent être vaccinés.

Aucun établissement scolaire fermé pour Covid dans l'académie de Lyon

Que ce soit dans l'Ain, dans la Loire ou le département du Rhône, aucune école, aucun collège ou lycée n'est actuellement fermé pour cause d'épidémie de Covid-19. En revanche, 35 classes ont les portes closes à la date du 4 mars 2021.
Dans l'académie de Lyon, 303 élèves et 6 personnels enseignants ont été déclarés cas Covid confirmés lors de la semaine écoulée.

Olivier Dugrip, le recteur d'académie, a par ailleurs annoncé que douze établissements scolaires seraient intégrés à "un panel", et des dépistages y seront organisés systématiquement, tous les quinze jours afin de suivre l'évolution de l'épidémie en milieu scolaire.


 

 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 santé société