Découverte : moins d'engrais dans les cultures grâce à une nouvelle protéine

L'ENS de Lyon fait partie de l'équipe de chercheurs qui vient de découvrir le rôle clé d'une protéine pour la croissance des plantes. Une découverte qui permettra de réduire les engrais azotés dans l'agriculture.

Elle s'appelle NLP2 et sans elle, aucune plante ne peut se développer. Cette protéine joue un rôle clé dans le métabolisme d'assimilation de l'azote des plantes. Parce que l'azote est aussi indispensable à la croissance des végétaux, et donc à la production agricole, que l'eau à un poisson.

Comprendre comment les plantes assimilent l'azote est donc essentiel pour développer une agriculture durable, moins vorace en engrais. D'où l'importance de la découverte toute récente du rôle capital de NLP2...

Une protéine indispensable aux plantes

Ce sont les chercheurs de l'INRAE, de l'École Nationale Supérieure de Lyon, du CNRS et des universités de Poitiers, Paris-Saclay et Paris-Cité qui ont fait cette découverte. Cette protéine NLP2 régule simultanément la façon dont une plante assimile l'azote et dont elle métabolise le carbone, qui est en quelque sorte le "carburant" des végétaux.

L'azote est le composant principal de l'air (78% de l'atmosphère terrestre). Mais la plupart des plantes ne peuvent pas l'utiliser sous forme "aérienne" et doivent de ce fait le prélever dans le sol. D'où l'utilisation dans l'agriculture de ces fameux engrais azotés, qui sont aussi synonymes de pollution.

La découverte du rôle de cette protéine ouvre la voie pour développer des variétés de plantes qui sont les plus capables d'assimiler l'azote du sol et réduire d'autant l'utilisation d'engrais. Petite protéine, vastes perspectives...

L'actualité "Environnement" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Auvergne-Rhône-Alpes
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité