Demi-finale France Maroc : des affrontements gâchent la fête à Lyon

Aux effusions de joies après la victoire de la France face au Maroc ont succédé plusieurs heures de tensions entre forces de l'ordre et perturbateurs dans le centre de Lyon. Plusieurs témoins et élus dénoncent des provocations de l'extrême droite.

Le match France-Maroc a suscité beaucoup d'émotion partout en France mais à Lyon la fête a été gâchée en plein centre-ville par des affrontements entre des groupes de perturbateurs et la police. 

De nombreux témoins décrivent des "descentes de l'extrême droite", plusieurs vidéos sur les réseaux sociaux montrent des groupes d'individus habillés tout en noir et cagoulés décidés à en découdre. 

Rue de la République plusieurs poubelles on été incendiées au pied des immeubles d'habitation. 

La place Bellecour s'est transformée en théâtre de violences avec des tirs de mortiers et lacrymogènes, plusieurs supporters venus faire la fête ont du s'en éloigner. 

Une rixe a éclaté place Bellecour impliquant une trentaine de membres présumés de l'ultra droite. 

D'après plusieurs témoins sur les réseaux sociaux ces groupes de perturbateurs, scandaient "on est chez nous!" 

Plusieurs élus locaux de la majorité écologiste condamne ces réactions violentes. 

La députée Marie Charlotte Garin s'insurge contre une violence décomplexée de l’extrême-droite dans les rues de Lyon

Hubert Julien-Laferrière, député EELV demande "une réponse ferme et immédiate de l’Etat, dissolution et fermeture des locaux".

Le ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin, lui-même avait reconnu sur France 2 que ce match de demi-finale du mondial suscitait des réactions racistes. 

Pendant la soirée, 8 personnes ont été interpellées dont deux membres présumés de l'ultra droite.

L'actualité "Sport" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Auvergne-Rhône-Alpes
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité