La dépose de l'horloge sonne le début du chantier de rénovation de la gare de Lyon Part-Dieu

© M. Figureau
© M. Figureau

Ne la cherchez plus du regard en arrivant sur le parvis. Regardez votre montre pour savoir si vous êtes encore dans les temps pour prendre votre train. La grande horloge au fronton de la gare de Lyon Part-Dieu a été déboulonnée ce 12 mars, sonnant le coup d'envoi d'un vaste chantier de rénovation.

Par Aude Henry avec Myriam Figureau

Elle pèse 3 tonnes. Elle avait été installée sur le fronton lors de la construction de la gare en 1983. La grande horloge de la gare de Lyon Part-Dieu n'est plus. Elle a été "déposée" dans la nuit du 12 au 13 mars.

L'opération aura duré près de 5 heures. Pas si simple en effet de faire disparaître cet élément qui attirait bien des regards, incontournable dans la vie de bien des usagers de la gare de Lyon part-Dieu.
23 heures, les équipes se mettent en place. Des techniciens. Une grue. Il faut tout d'abord enlever une partie de l'enseigne. Puis s'attaquer au déboulonnage. L'horloge est maintenue par 24 boulons, sur 4 points d'attache. Les techniciens usent du chalumeau pour les dévisser.

Dépose horloge gare Part-Dieu Lyon



L'horloge fait surtout partie intégrante d'une architecture bien particulière à la gare de Lyon Part-Dieu. Attachée à ce qui s'appelle une poutre-treillis, composée de pièces d'acier. Une poutre transversale à l'ensemble du bâtiment, qui court au-dessus des voies ferrées. Alors il a fallu prendre des précautions. Soutenir l'horloge avec la grue, jusqu'à sa dépose sur le parvis de la gare, aux environs de 4h du matin.



La disparition de l'horloge sonne le coup d'envoi de la destruction de la gare

L'horloge désormais déposée, un vaste chantier de rénovation de la gare de Lyon Part-Dieu va pouvoir commencer. Prochaine étape : la mise en place d'un hall d'entrée provisoire sur le côté gauche du bâtiment actuel. Car la gare va être totalement repensée et reconstruite. Et le début des travaux de démolition, prévu pour le mois de juillet prochain.

Le chantier vise à multiplier par deux la surface de la gare, arrivée à saturation et qui accueille aujourd'hui trois fois plus de voyageurs que les 35.000 pour lesquels elle a été, initialement, conçue.

Plus qu'une gare, un vaste pôle des transports en commun, un pôle d'échanges multimodal appelé à devenir plus accueillant, plus confortable, mieux desservi, et source de vitalité urbaine

Le chantier s'intègre dans le vaste projet de ré-aménagement urbain Lyon Part-DieuA terme, la gare devrait s'ouvrir sur la ville et le quartier.

La future gare en images
@Archigraphi

 

Sur le même sujet

Suisse : le football… tout un spectacle !

Les + Lus