Des familles et des écoliers sans logement hébergés au gymnase de l'école Alix dans le 7e arrondissement de Lyon

Publié le
Écrit par Clémence Delarbre et Kathleen Garon

Les hivers se suivent et se ressemblent dans le gymnase de l'école Alix de Lyon 7. Deux familles sans domicile avec de jeunes enfants y dorment la semaine en attendant d'être logées. Le plan "Zéro enfant à la rue" mis en place par la mairie de Lyon en 2021 semble inaccessible.

Le gymnase de l'école Alix du 7e arrondissement de Lyon accueille deux familles sans abri les nuits de la semaine. 

Ambra, accompagnée de ses parents et de sa grand-mère, sait enfin où dormir de manière régulière même si ce n'est pas le scenario parfait pour une fillette de 10 ans. "C'est la première fois que je dors dans un gymnase. D'habitude, je dors dans une tente et moi je veux une maison, un hôtel surtout pour ma grand-mère parce qu'elle a été opérée et je ne veux pas la laisser toute seule" explique-t-elle. Les 3 autres enfants sont âgés de 4 à 10 ans.

Ce sont les enseignants et les parents d'élèves ainsi que tout le quartier qui se sont mobilisés pour mettre en place cette solution d'hébergement. "Pour moi, en tant que maman, c'est juste insupportable de voir des enfants qui dorment dehors, peu importe leur âge. C'est juste impossible" pour Peggy, mère de famille, mobilisée et très active pour accompagner les familles. 

232 enfants à la rue et ça ne fait que commencer

Il y a fort à parier que d'ici quelques semaines, on atteigne a peu près 350 à 400 enfants à la rue. Heureusement la solidarité s'organise mais c'est rageant de se dire que chaque année ce sont des citoyens qui pallient les carences de l'état

Raphaël Vulliez, collectif "Jamais sans toit"

Dans l'agglomération lyonnaise, six écoles sont actuellement occupées. Selon le collectif "Jamais sans toit", 232 enfants dorment chaque soir à la rue. Une situation qui risque de se dégrader déplore Raphaël Vulliez, membre du collectif. "Il y a fort à parier que d'ici quelques semaines, on atteigne a peu près 350 à 400 enfants à la rue. Heureusement la solidarité s'organise mais c'est rageant de se dire que chaque année ce sont des citoyens qui pallient les carences de l'état".

La ville de Lyon avait annoncé en 2021 un plan "Zéro enfant à la rue" en partenariat avec l'état. Un dispositif sous-dimensionné intenable pour Raphaël Vuillez. Il conclut, dépité, "il y aura toujours des enfants à la rue à Lyon et malheureusement la ville ne peut pas faire grand chose. A ce jour, elle tolère les occupations d'écoles, laisse le chauffage la nuit mais c'est vrai que ce plan est décevant". Pour lui, la résolution de ce problème ne peut naitre que d'une réelle volontaire politique pérenne, absente à ce jour.

En 2021, la Ville de Lyon s’était engagée, aux côtés de l’Etat, à élargir le parc d’hébergement et de logement pour mettre à l’abri les personnes les plus en difficultés, dont les familles avec enfants à la rue. À compter de mi-décembre, une centaine de places d’hébergements supplémentaires avaient été mises en place dans plusieurs bâtiments du patrimoine municipal.

L'unicef estime à au moins 2 000 le nombre d'enfants qui dorment dans la rue en France. Ce chiffre est surement sous-évalué car il ne correspond qu'aux appels au 115 non pourvus de solutions d'hébergement.

L'année dernière, l'école Alix avait été occupée trois semaines avant qu'une solution d'hébergement ne soit apportée aux familles. 

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité