Du Rhône à l'Ardèche, comment aider les personnes âgées isolées face au coronavirus ?

Paulette et Gilbert Gineys avec leur fils / © F. Motey / FTV
Paulette et Gilbert Gineys avec leur fils / © F. Motey / FTV

En Ardèche, le petit village de la Vallée-d'Antraigues-Asperjoc fait face au coronavirus Covid-19, pour aider les personnes âgées isolées avec des tournées et des livraisons de courses. Dans le Rhône les Ehpad s’organisent aussi avec des solutions numériques pour occuper à distance les aînés.

Par Renaud Gardette

Dans le petit village de la Vallée-d'Antraigues-Asperjoc, la mairie prend les choses en main. Sur les 970 habitants, 40% sont des personnes âgées de plus de 70 ans. Les deux écoles sont déjà fermées.

Depuis les annonces du président Emmanuel Macron, le quotidien s’organise pour faire face au confinement et à l'épidémie.
 

"On est prévoyants"


Les rues sont quasi désertes. La place du village reste vide, les chansons de Jean Ferrat ne résonnent plus sur les murs désertés, en tout cas pour l'instant.

"On réfléchit beaucoup, à ne pas aller à droite à gauche, faire les courses, on est prévoyants en fait pour ne pas attraper le virus." affirme une habitante qui se sent bien seule dans le village déserté.
 

"ça va être triste"


Gilbert fait partie des habitants de plus de 70 ans. Nous le rencontrons en train de faire son potager à l'extérieur.

Il résiste difficilement à l'envie de prendre des nouvelles de ses proches, sa famille et son beau-frèredans un ehpad. Il pensait aller lui rendre visite : "Il ne faut surtout pas le faire!" lui rappelle le maire. 

Assise à la table de sa cuisine, sa femme Paulette appréhende avec un peu d'angoisse les prochaines semaines: "Si on ne peut plus aller dehors ça va être triste. Et les courses, on fait comment? On est tous au même point de toutes façons. On est tous des personnes âgées ici.

Gilbert avoue: "Moi c'est pas possible de rester dedans, ah non, non, non. J'irai en prison si il faut." Ils rigolent tous les deux, maglré tout. 
 

« Restez chez vous »


Courses alimentaires, garde des petits-enfants, passage au bureau de poste, les personnes âgées doivent déléguer le quotidien.

Alain Chiraussel, Maire délégué de la commune, a envoyé une série de courriels pour rappeler ces consignes officielles. Il a aussi entamé une tournée un peu particulière : du porte-à-porte pour demander à ses administrés de rester au chaud, et à l’intérieur. «Restez chez vous» leur dit-il à bonne distance, sans jamais serrer de main, et en faisant le tour des nombreux hameaux et maisons isolées sur sa commune.

Les problèmes sont plus nombreux et plus délicats pour les personnes âgées isolés fragilisées par une maladie lourde.
 

En mode livraison


C’est le CCAS (Centre Communal d'Action Sociale) du village qui prend alors le relais pour cette population. Le personnel communal s'est organisé pour apporter de l’aide, livrer devant la porte les courses quotidiennes ou les médicaments délivrés par la pharmacie, en évitant bien sûr tout contact trop proche. 


Le reportage de Florent Motey, Nicolas Ferro et Clarisse Bouveresse, réalisé vendredi 13 mars, juste avant le premier tour des municipales.

 
Coronavirus : les personnes âgées isolées face au Covid-19 à Antraigues-sur-Volane (Ardèche)
 

Les personnes âgées les plus touchées par l'épidémie


Pour l’instant l’épidémie du coronavirus fait surtout des ravages dans la population âgée. Selon l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé), 80% des personnes qui décèdent dans le monde du Covid-19 ont plus de 60 ans. 
 

Les visites annulées dans les Ehpad


Basé à Francheville, le groupe associatif ACPPA gère 42 établissements pour personnes âgées en France dont une trentaine en Rhône-Alpes, avec 2.700 collaborateurs dans les établissements, et près de 80 au siège.

Par téléphone, la direction nous a confirmé que les visites de familles sont suspendues dans tous les établissements: « On a anticipé cette situation avec les Agences Régionales de Santé pour limiter les visites au maximum. La diffusion de l’information se fait en direct avec les familles. » Les accueils de jour et les unités de soins de longue durée sont fermés jusqu’à nouvel ordre.

De nombreux personnels dans les Ehpad sont aussi des parents avec des enfants à garder à la maison depuis que les écoles sont fermées. Difficile d’imaginer la gestion d’une maison de retraite à distance:  "Le problème pour nous c’est aussi la fermeture des écoles. Il faut gérer les absences de personnels comme les soignants qui doivent garder eux-aussi leurs enfants. On suit les mesures. On est dans l’action avec beaucoup de réunions."
 

« Il y a plein de choses à inventer »


Pour lutter contre l’isolement des personnes âgées isolées dans leurs établissements, le groupe associatif essaye de mettre en place des activités à distance sur les smartphones de ses résidents, ou sur les PC et tablettes: "Il y a plein de choses à inventer à l’ère numérique. Il y a des tablettes dans chaque maison, en fonction des connexions bien-sûr. On développe d’autres outils et des applications», de quoi changer les idées des aînés isolés, le temps de les protéger au-mieux."

Sur le même sujet

Les + Lus