Émeutes à Lyon : transports en commun, festivités ... à quoi faut-il s'attendre après les violences qui ont secoué la ville ?

Des spectacles et concerts programmés samedi soir dans le cadre d'un festival d'été annuel ont été annulés après 20h à Lyon. Les TCL suspendent bus et tramway ce samedi soir. Les conséquences des violences de ces dernières heures dans l'agglomération lyonnaise. Grégory Doucet a demandé des renforts de police. Il a été entendu.

Le Ministère de l'Intérieur a annoncé l'envoi de la CRS8, une unité spécialisée dans les violences urbaines. Elle est attendue dans la soirée de samedi. Le maire écologiste de Lyon Grégory Doucet a demandé à la mi-journée l'envoi immédiat de renforts de police après les émeutes "sans précédent" marquées par des heures de pillage, face à des forces de l'ordre parfois "débordées" et "en nombre insuffisant". 

L'agglomération lyonnaise a été la proie de dégradations importantes et de pillages dans la nuit de vendredi à samedi. Les casseurs, pour la plupart des hommes assez jeunes, encagoulés ou masqués, s'en sont notamment pris aux vitrines, au mobilier urbain et aux commerces de la presqu'île.

Festival "Entre Rhône et Saône" : des annulations

Selon un bilan communiqué par le maire de Lyon lors d'une conférence de presse qui s'est tenue à la mi-journée ce samedi 1ᵉʳ juillet, ce sont "une quarantaine de magasins attaqués, vandalisés, pillés, une vingtaine de véhicules incendiés" qui ont été la cible de groupes de jeunes "très mobiles". Il a aussi fait état de dégradations dans tous les arrondissements.

Face à cette flambée de violence, la municipalité de Lyon a pris une mesure radicale : elle restreint la programmation de la 2ᵉ édition du Festival Entre Rhône et Saône. Les spectacles et les concerts programmés samedi soir et dimanche soir dans le cadre d'un festival d'été annuel ont été annulés après 20 h 00, "compte tenu des événements". "Les guinguettes de la Confluence, l’Ile Barbe et quai Victor-Augagneur sont donc maintenues jusqu’à cet horaire," indique la ville de Lyon. Les animations sportives, culturelles, artistiques et pédagogiques qui se déroulent en journée sont maintenues.

Sont annulés :

>> le Grand Banquet, prévu de 17h30 à 20h sur le Pont de la Guillotière ;
>> le spectacle de la compagnie Ilotopie, sur la Saône ;
>> les animations de la piscine Mermoz;
>> le concert de la place Latarjet (Lyon 8e);
>> Le concert de l’Opéra de Lyon avec Pockemon Crew, sur les Berges du Rhône, à 20h30;
>> la parade, initialement prévue au départ de place  Saint-Jean (Lyon 5e) à 17h30. 

Pas de bus ou de tramway après 20h 

Les Transports en commun de Lyon ont aussi pris des mesures de restrictions. La circulation des bus et des tramways est impactée. Les lignes de bus et de tramway ne circuleront plus à partir de 20h, prévient Kéolis Lyon. En revanche, les lignes de métro circuleront jusqu’à minuit. Un dispositif de présence humaine sera déployé pour assurer la sécurité des voyageurs, ajoute le gestionnaire.

Outre les suspensions de bus et tramways, la municipalité de Lyon a demandé aux opérateurs "de retirer les trottinettes en libre-service dans le centre-ville et dans certains quartiers" pour qu'elles ne soient pas utilisées "comme des armes par destination pour briser les vitrines", a précisé ce midi, lors de sa conférence de presse, Grégory Doucet.

Centres commerciaux : fermeture anticipée 

Face au risque de nouveaux pillages, plusieurs centres commerciaux lyonnais ont décidé dans la journée de fermer leurs portes plus tôt que prévu ce samedi après-midi. C'était notamment le cas du Carré de Soie à Vaulx-en-Velin qui a fermé à la mi-journée, d'Ecully Grand Ouest. Mais aussi du centre commercial Confluence et de celui de la Part-Dieu. Le centre commercial du 3e arrondissement a fermé à 18h. 

De la casse et des rues jonchées de débris

Dans le centre-ville de Lyon, des dégradations ont touché plusieurs dizaines de magasins. Au réveil, les passants ont pu découvrir des rues jonchées de boîtes de chaussures abandonnées, de mannequins en morceaux, de sous-vêtements dans l'hyper-centre.

Jusque tard dans la nuit, comme à Lyon, des affrontements ont opposé des bandes de jeunes se déplaçant à pied, à vélo ou à trottinette, tirant des mortiers d'artifice sur les forces de l'ordre répliquant avec des grenades lacrymogènes. Des voitures et des poubelles ont été incendiées. 

Les violences ont aussi touché plusieurs quartiers populaires de l'est de Lyon, avec, au total, 35 membres des forces de l'ordre blessés, dont quatre transportés à l'hôpital, selon la préfecture. Une enquête a été ouverte. La préfecture a également indiqué que les policiers et gendarmes avaient procédé à 58 interpellations la nuit dernière. Samedi matin, 49 gardes à vue étaient en cours, selon le parquet de Lyon.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité