Festival de Cannes 2024 : lumière sur la Cinéfabrique lyonnaise grâce au premier film d'une ancienne élève

Sélectionné au Festival de Cannes 2024, Vingt Dieux est le premier long-métrage d'une jeune réalisatrice passée par la Cinéfabrique, école de cinéma pas comme les autres, créée à Lyon en 2015. Une belle reconnaissance sur tapis rouge.

Vingt Dieux, un titre qui claque comme un juron. C'est celui d'un premier film retenu à Cannes dans la sélection Un Certain Regard. Dans Vingt Dieux, la réalisatrice Louise Courvoisier, originaire du Jura, raconte l'histoire d'un jeune agriculteur qui, à la mort de son père, se lance avec ses amis dans la fabrication du Comté.

durée de la vidéo : 00h02mn28s
Vingt Dieux, premier film d'une ancienne étudiante de la Cinéfabrique lyonnaise ©France 3 Rhône Alpes

Le portrait choral d'une jeunesse rurale que l'on voit rarement au cinéma. Les comédiens sont tous non-professionnels, un parti pris essentiel pour la jeune réalisatrice. "Je voulais vraiment me rapprocher des accents de la jeunesse avec laquelle j'ai grandi, de ce territoire du Jura tant en ce qui concerne les paysages que le sujet du film et les comédiens. J'avais vraiment besoin de cet ancrage à tous les niveaux pour pouvoir représenter cette jeunesse-là..." précise Louise Courvoisier.

La Cinéfabrique veut ouvrir le cinéma à d'autres profils

Il y a cinq ans, c'est déjà avec sa vision de l'univers jurassien que cette ancienne étudiante de la Cinéfabrique lyonnaise avait remporté un prix pour son film de fin d'études. La Cinéfabrique est la troisième école de cinéma en France, après la Femis et Louis Lumière. L'établissement installé à Lyon depuis 2015, offre sur 3 années une formation initiale diplômante et mise avant tout sur la mixité sociale pour ouvrir le cinéma français à des profils venus d'autres horizons.

La troisième année de formation se déroule en alternance. La CinéFabrique est la seule école à proposer l’apprentissage dans les métiers du tournage et de la postproduction. Une cinquantaine d'élèves par promotion et 7 métiers sont proposés : supervision VFX, décor, scénario, production, image, son et montage. 

Pour son premier long-métrage, Louise Courvoisier est restée fidèle à ses amis de la Cinéfabrique. "Ce film est l'aventure d'une promo, une illustration du faire ensemble qui est une vraie valeur de l'école, sur des problématiques sociétales qui ne sont pas imprégnées de parisianisme" insiste Claude Mouriéras, directeur de la Cinéfabrique.

Une famille de cinéma

Scénario, image, montage : de nombreux anciens de la Cinéfabrique ont travaillé sur Vingt Dieux. Pour Louise Courvoisier, c'est une sorte de famille de cinéma qui s'est créée à l'école. "J'avais besoin de rester dans cette énergie-là, c'est grâce à ça qu'on s'est construit artistiquement. Ça m'aide à définir mon identité de cinéma...".

Une identité et une fidélité qui ont apparemment séduit les festivaliers. Dimanche 19 mai, la projection du film a donné lieu à une longue ovation pour Louise Courvoisier et sa famille de cinéma.

L'actualité "Culture" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Culture" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité