Football : des Lyonnais supporteurs du Barça pour le match de Ligue des Champions OL-Barcelone

© Eloisa Patricio/ France 3 Rhône-Alpes
© Eloisa Patricio/ France 3 Rhône-Alpes

Pour le 8e de finale de la Ligue des Champions de l'OL face à Barcelone ce mardi 19 février au Groupama Stadium, les Lyonnais ne supporteront pas tous l'Olympique Lyonnais. Il existe une Peña, un club de supporteurs du Barça à Lyon.

Par Myriam Figureau avec Farid Haroud

Ils seront sans doute une poignée mélangés au Blaugrana, les Bleu-Grenade, supporteurs du Barça au Groupama Stadium de Décines ce mardi soir. 250  Lyonnais, membres de la Péña (Penya en français) du club de Barcelone, se préparent depuis déjà plusieurs jours à aller encourager l'équipe de Messi. Pour la plupart passionnés depuis des années, ils font partie des 160 000 supporteurs officiels du club espagnol regroupés dans 1200 penyas, les associations de supporteurs. Ils ont même le précieux sésame : la carte officielle des supporteurs de Barcelone, dont le parrain est Ludovic Giuly, ancien joueur de l'OL et du Barça. 

"On m'a mis la culture du Barça dans le sang! Pour l'enlever c'est très difficile...voire même impossible!" Sébastien Paszkal, suppoteur du Barça

Mais ces Lyonnais mettent aussi un point d'honneur à réaliser la devise du club catalan "Plus que des supporteurs". Chaque année, ils emmènent avec eux au Camp Nou, le stade mythique de Barcelone, un enfant malade, dont ils financent le voyage, l'hébergement et le billet d'entrée. Et ils participent aussi à des collectes de vêtement pour l'association lyonnaise Notre Dame des Sans Abris.

Ils seront donc ce mardi les seuls à ne pas espérer un exploit de l'OL, privé de Nabil Fékir face au Barcelone de Lionel Messi et Samuel Umtiti

 

"Mon coeur est 100% barcelonais" 


Nicolas Fayet, le président fondateur de la "penya" de Lyon explique volontiers en quoi l'esprit des supporters du Barça et le club lui-même sont différents : "Ce n'est pas qu'un club de foot. Le Barca reverse 2,5 millions par an à l'UNICEF et nous aussi, nous avons des activités sociales pour promouvoir l'image du club. Nous faisons plus que regarder du foot. Nous faisons des collectes. On ne doit pas commettre de violences ni d'actes malveillants. On peut partir au stade en famille sans craindre d'être frappés ou importunés." Une charte de bonne conduite qui apaise les tensions dans les tribunes et qui ferait du Barça un modèle vertueux en la matière. 

(Interview : Ph.Bette/ Fred Gramond) 


José Maria Barnils, directeur général de la commission sociale, accompagne les déplacements du Barca à l'étranger .Il participait lundi soir à un dîner à Villeurbanne avec les représentants de la penya lyonnaise. Il explique que le monde entier aime le Barça, pas simplement à cause de son jeu et de ses titres, mais aussi pour son modèle de "solidarité" et d' "humilité".

(Interview : Ph.Bette  / Fred Gramond) 


Enzo Rinaldi est un supporter inconditionnel du Barça depuis l'enfance. Ce jeune chambérien de 19 ans en a fait sa passion depuis l'enfance. Il collectionne aujourd'hui les maillots portés par les joueurs emblématiques du club lors de ses fréquents déplacements à Barcelone."Mon coeur est 100 % barcelonais et le restera jusqu'à la fin de mes jours", explique-t-il ...

S'il reconnaît que son équipe fétiche connaît actuellement une baisse de régime dans le championnat espagnol, il estime qu'il s'agit là d'une stratégie : "On a le sentiment que l'équipe choisit un peu ses matches". Une stratégie qui conduirait l'équipe à se ménager avec un seul objectif  : "Cette année, c'est Ligue des champions et rien d' autre".  

(Interview : Ph.Bette /Fred Gramond)  

                      

Le reportage de Farid Haroud et Eloisa Patricio :  

Sur le même sujet

Les + Lus