• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

“Gilets jaunes” : manifestation interdite dans le centre de Lyon

Pour la préfecture, la mesure d'interdiction a déjà permis de concilier "liberté de commercer, de se déplacer, et de manifester". / © Maxime Jegat / Maxppp
Pour la préfecture, la mesure d'interdiction a déjà permis de concilier "liberté de commercer, de se déplacer, et de manifester". / © Maxime Jegat / Maxppp

La préfecture a décidé d'interdire les manifestations sur une partie du centre de Lyon, samedi 20 avril, pour empêcher les débordements liés aux mouvements des "gilets jaunes". La mesure avait déjà été prise la semaine dernière.  

Par Mathieu Boudet

Le préfet du Rhône et de la région Auvergne Rhône-Alpes, Pascal Mailhos, a décidé d'interdire les manifestations sur une partie de la presqu'île, samedi prochain, a-t-on appris jeudi 18 avril dans la soirée. Cette mesure, qui vise spécifiquement les débordements liés aux manifestations de "gilets jaunes", avait déjà été décidée samedi dernier.  

 

Une mesure préventive

"Depuis plusieurs semaines, les manifestations dites des « Gilets Jaunes » perturbent tous les samedi le centre-ville de Lyon et génèrent des atteintes répétées aux personnes et aux biens, qui se concentrent notamment sur les commerces et le mobilier urbain", déplorent les services de la préfecture. Ils ont donc décidé de renouveler la mesure préventive.

Dans un message sur Twitter, le préfet indique avoir décidé d'interdire les manifestations de 12h à 20h, dans le périmètre visible sur cette carte, "afin de concilier ordre public, liberté de manifester, liberté d’aller et venir et liberté de commercer".
 





Une mesure efficace

En empêchant l'accès à un "périmètre limité et pour une durée limitée", samedi dernier, les forces de l'ordre estiment avoir permis de concilier les libertés de se déplacer, de manifester, et de commercer. 

"A posteriori, cette mesure s’est avérée efficace, constate la préfecture. En effet, les dégradations ont significativement baissé, les manifestations ont pu se tenir (bien que 3 individus aient été interpellés pour violences, dont un en possession d’une massue) et l’activité commerciale du centre-ville a peu été impactée."

 

Des contrôles à prévoir

La mesure concerne le périmètre suivant : la rue et la place de la République, la rue Joseph Serlin, Paul Chenavard, rue de Brest,
rue Émile Zola, et rue Colonel Chambonnet (excepté les rues Joseph Serlin et Colonel Chambonnet). 

Comme la semaine dernière, l’accès à ce périmètre ne sera pas contrôlé afin de faciliter les déplacements à proximité des rues de grande fréquentation et des commerces. Mais des contrôles seront effectués à l’intérieur du périmètre et les manifestants contrevenants seront verbalisés par les forces de l’ordre, d'une amende de quatrième classe, soit 135 €.

Sur le même sujet

Beaulieu (Ardèche) : comment détermine-t-on la date des vendanges ?

Les + Lus