• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Gilets jaunes : tout sur la mobilisation du 17 novembre dans le Rhône, la Loire, l’Ain, la Drôme et l’Ardèche

A Roanne, les gilets jaunes ont campé toute la nuit et se disent prêts à rester tout le week-end / © N.Jorge Gilets jaunes Roannais
A Roanne, les gilets jaunes ont campé toute la nuit et se disent prêts à rester tout le week-end / © N.Jorge Gilets jaunes Roannais

La mobilisation contre la hausse des prix du carburant se poursuit en Drôme-Ardèche, dans l'Ain et dans la Loire où certains manifestants ont décidé de passer une nouvelle nuit sur les barrages. Plusieurs groupes de gilets jaunes en appellent au soutien des routiers lundi matin. 
 

Par Alexandra Marie avec nos équipes sur le terrain

> La mobilisation se poursuit lundi : suivez notre direct en cliquant ici <



Les mouvements de gilets jaunes se poursuivent sur plusieurs points où les manifestants sont décidés rester une nouvelle nuit sur place. 

Dans le Rhône 

08H00 : La circulation est très difficile autour de Lyon, plusieurs accès sont très perturbés 
  • Le péage de Limas à Villeranche sur Saône est toujours occupé et les barrages filtrants ont repris. Prévoir au moins 45 minutes de ralentissements. 
  • Les gilets jaunes bloquent le péage de Saint Quentin Falavier la circulation est très difficile 

En Ardèche 

08H00 : 8 points sensibles sont toujours répertoriés par la préfecture à :
  • Aubenas, Le Pouzin, Privas, Saint Just d'Ardèche, Serrières, Tournon, Davezieux et La Voulte. 
  • Les services de transports sont maintenus 
  • Un numéro d'information a étét mis en place en Préfecture au 04 75 66 51 10
  • Plusieurs internautes témoignent de leurs difficultés de circulation sur les réseaux sociaux :
 

Dans la Loire

08H00 :  A Saint-Etienne : dans la zone de Monthieu 25 personnes ont dormi sur place et une centaine de gilets jaunes bloquent toujours les accès 

  • Une opération escargot est menée entre Givors et Saint Etienne sur l'autoroute A 47 
  • Le secteur de la zone commerciale de Villars est à éviter. Des camions sont attendus par les collectifs de gilets jaunes pour rejoindre le mouvement. 
  • A Roanne 3 points sont toujours occupés par les gilets jaunes et sur la zone commerciale de Mably plusieurs dizaines de personnes ont passé la nuit sur place et repris les barrages filtrants. 

Dans la Drôme 

09H45: Les secteurs de Livron – Loriol (pont du commando Henri Faure) et les échangeurs de Montélimar Sud (Malataverne), Mercurol (Tain l'Hermitage) et de Valence Nord et Valence Sud sont particulièrement impactés.

09H00: Le dépot pétrolier de Portes-lès-valence est boqué et les camions doivent faire demi-tour d'après nos confrères du Dauphiné. 
 

Blocage du dépôt pétrolier à Portes-lès-valence cette nuit #Drome #blocage26 #19novembre #17novembre2018 #GilestJaunes #blocagenationalcarburant #BlocageNational @Novembre2018 pic.twitter.com/LAWqhyxJPb

— Mickaël Apélian (@MickaelApelian) November 19, 2018

08h44 : plusieurs accès à l'autoroute A 7 Bloqués après Vienne 

 

​​​​Dans l'Ain 

08H00 : Des barrages filtrants sont signalés au niveau de Meximieu
Les gilets jaunes roannais se disent prêts à rester sur place
Ils demandent une réaction rapide du gouvernement  - Y.Marie/ M.Boudet
 

    Les raisons de la colère reportage : 


     
    Les raisons de la colère
    Nos équipes de terrain ont tenté de comprendre ce qui un poussé prés de 1000 personnes à descendre bloquer un péage à Villefranche-sur Saône dans le Rhône.  - Y.Marie/T.Zwiderski

    Témoignages

    Parmi les manifestants des personnes de tous horizons, de zones urbaines ou rurales. "Qu'on vienne de la campagne ou de la ville, on galère" explique l'une d'elle, "on a besoin de notre voiture, on n'a pas de transports en commun"

    D'autres se disent à bout nerveusement et financièrement.

    "Je suis aide à domicile" raconte une jeune femme, "je fais neuf pleins par mois, à la fin du mois je me retrouve à moins 100 euros sur mon compte,c'est inadmissible!"
     

    A Roanne Nicolas Jorge explique que ce mouvement va au delà de la hausse des prix du carburant :" Nous voulons créer le débat explique un des organisateurs, nous avons contactés les organisations professionnelles, les associations religieuses. C'est l'occasion de devenir plus visibles et de se faire entendre. On est prêt à rester ici même la nuit jusqu'à obtenir des réponses du gouvernement."

     
    La zone commerciale de Carrefour est bloquée par les manifestants sur la départementale D488 / © P.Bette
    La zone commerciale de Carrefour est bloquée par les manifestants sur la départementale D488 / © P.Bette
     
     

     

    Sur le même sujet

    Lionel Beffre, Préfet de l'Isère.

    Les + Lus