"Grâce à Dieu", le film de François Ozon, sur la pédophilie dans l'Eglise, en avant-première à Lyon

Le film du réalisateur François Ozon, "Grâce à Dieu", film sur la pédophilie dans l'Eglise, retrace l'histoire de victimes. Le long métrage a été présenté à la 69e édition de la Berlinale où il est en compétition. François Ozon est l'invité du 12/13 Rhône-Alpes.

François Ozon sur le plateau de France 3
François Ozon sur le plateau de France 3 © Fred Gramond

"La Grâce de Dieu" est projeté en avant-première ce lundi soir (11 février) au cinéma Comoedia, dans le 7e arrondissement de Lyon et à Sainte-Foy-les-Lyon. Tourné en 2018, "Grâce à Dieu" du réalisateur François Ozon, raconte la naissance de l'association lyonnaise de victimes "La Parole Libérée". L'association a été fondée à Lyon en 2015 par d'anciens scouts lyonnais qui ont dénoncé les agissements du père Bernard Preynat. Le film suit trois d'entre elles, incarnées à l'écran par les acteurs Melvil Poupaud, Denis Ménochet et Swann Arlaud. La sortie en France du film "Grâce à Dieu" est prévue pour le mercredi 20 février. 
 

Un film au plus près de la réalité

durée de la vidéo: 02 min 54
"Grâce à Dieu", un film de F.Ozon, au plus proche de la réalité ©France 3 RA


Sortie du film : demande de report de la défense du père Preynat


Une sortie sur grand écran sous tension alors que le jugement du procès du Cardinal Barbarin est attendu pour le 7 mars prochain. Le procès de l'archevêque de Lyon, et de cinq autres personnes pour non dénonciation d'agressions sexuelles pédophiles, s'est déroulé début janvier.
De son côté, Régine Maire, ancienne membre du diocèse de Lyon jugée aux côtés du cardinal Barbarin, a demandé que son nom soit retiré du film et a pour cela mis en demeure le réalisateur et le producteur.
Mis en examen pour agressions sexuelles en janvier 2016, le père Preynat pourrait quant à lui, être jugé en 2019. La défense du prêtre a demandé en référé le report de la sortie du film en France. La décision de justice doit intervenir  cinq jours avant la sortie du film.
Concernant cette décision de justice, François Ozon, sur le plateau de France 3 Rhône-Alpes s'est "confiant" : "je pense que ce film est un film d'utilité publique. Je ne pense pas que la justice va aller à l'encontre d'un film qui expose des faits qui sont déjà connus, que la présomption d'innocence est respectée."

Le réalisateur François Ozon est l'invité du 12/13 Rhône-Alpes (interview P.Satis)
durée de la vidéo: 03 min 42
François Ozon, invité du 12/13 Rhône-Alpes ©France 3 RA
durée de la vidéo: 02 min 57
François Ozon, invité du 12/13 Rhône-Alpes ©France 3 RA

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
cinéma culture religion société pédophilie faits divers justice l'invité du jt à l'antenne vos rendez-vous