Il se vante d'avoir renversé un cycliste, un automobiliste interpellé un an plus tard et condamné à de la prison

Délit de fuite, violence avec usage d'une arme, en l'occurrence sa voiture... Ce 16 décembre 2020, un Lyonnais de 25 ans a été présenté à la justice pour avoir renversé un cycliste. Les faits remontent à l'année passée. Le conducteur a été interpellé, après s'être vanté de cet acte volontaire.

Le cycliste a été renversé après une altercation verbale, dans le 7ème arrondissement de Lyon, en novembre 2019.
Le cycliste a été renversé après une altercation verbale, dans le 7ème arrondissement de Lyon, en novembre 2019. © Richard Mouillaud/MaxPPP

Tout commence un jour de novembre de 2019. Un cycliste âgé de 26 ans, dépose plainte, après avoir été renversé par un automobiliste, dans la grande rue de la Guillotière, dans le 7ème arrondissement de Lyon. Le jeune homme indique aux policiers, avoir eu "une altercation verbale" avec l'automobiliste, qui l'a ensuite volontairement percuté. Blessé à la jambe, il se voit prescrire une incapacité temporaire de 30 jours.

La victime estime pouvoir reconnaître son agresseur. Sauf qu'à ce moment-là, rien ne permet d'identifier le conducteur. Il va falloir patienter... pendant quasiment une année.

L'agresseur "perd les pédales"

Allez savoir ce qui est passé par la tête de ce Lyonnais. Toujours est-il qu'un élément va permettre aux policiers d'identifier l'auteur de cet accident. Celui-ci va en effet se vanter "d'avoir volontairement percuté un cycliste" auprès d'une de ses connaissances, qui signale ensuite la chose.

Les enquêteurs de la brigade locale de la sûreté urbaine ont enfin une piste sérieuse.  Ils engagent les vérifications d'usage. Et là, bingo, ils tombent sur une plainte déposée, en décembre 2019, par le suspect lui-même. "Une plainte contre X pour des dégradations sur son véhicule". Tiens, tiens... Il se vante, sa voiture est soi-disant dégradée quelques jours après l'accident avec le cycliste. Les policiers flairent l'arnaque.

Aveux partiels

Forts de ces nouveaux éléments, les policiers convoquent le suspect, et le placent en garde à vue le 14 décembre 2020. Une confrontation est organisée avec sa victime : le cycliste reconnait formellement le conducteur de la voiture qui l'a renversé un an plus tôt.

L'automobiliste n'avoue qu'à moitié, nie le caractère volontaire de l'accident. Il a été présenté, le 16 décembre 2020, à la justice lors d'une comparution immédiate.

Condamnation à une peine de prison ferme

Pour avoir renversé volontairement un cycliste, l'automobiliste jugé en comparution immédiate, était poursuivi pour violences avec arme suivi d'une incapacité supérieure à 8 jours et délit de fuite. Il a été condamné à 18 mois de prison, dont six mois avec sursis probatoire, obligation de travailler et d'indemniser la victime. Son permis de conduire a été annulé. Il a interdiction de le repasser pendant six mois, et il devra payer une amende de 6 000 euros. Il a été laissé libre.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers sécurité routière société sécurité police vélo transports