"Invité et finir sur un trottoir à bouffer une andouillette", un chef martiniquais refoulé du dîner des Grands Chefs

Invité au dîner des "Grands Chefs" en présence du président Macron dimanche soir à Lyon, le chef d'origine martiniquaise Marcel Ravin s'est fait refouler à l'entrée. Une discrimination selon lui, une erreur regrettable selon l'organisateur.

Michel Ravin, chef étoilé d'un restaurant à Monaco, disposait pourtant d'un carton d'invitation en bonne et due forme lorsqu'il s'est présenté à la préfecture du Rhône, dimanche soir. C'est là que se déroulait le dîner des Grands Chefs. Le Président de la République Emmanuel Macron assistait à cette soirée de prestige. Mais le chef martiniquais a tout simplement été refoulé à l'entée. 

Sur les réseaux sociaux, le chef étoilé a posté une photo de son invitation : le document indique que le président
de la République, le patron de GL Events Olivier Ginon et Jérôme Bocuse, président du concours gastronomique du Bocuse d'Or, le prient de participer à un dîner offert en l'honneur de grands chefs et pâtissiers. Une soirée en marge du 20e Salon international de la restauration (Sirha).

"Humiliation"

L'entrée lui a pourtant été refusée par le personnel affecté au contrôle des invités. "Ils m'ont dit que je n'étais pas sur la liste et leur responsable n'a rien voulu savoir", affirme le chef Marcel Ravin, qui s'est dit "choqué et déçu". Dans un long texte, le chef a raconté sa mésaventure sur les réseaux sociaux. Un incident largement partagé et commenté.

"Triste soirée. Être invité et finir sur un trottoir à bouffer une andouillette (...) Et on m'explique que nous ne sommes pas différents. Je vous raconterai ce qu'est l'humiliation", a écrit le chef sur Facebook. "J'ai l'espoir que notre profession se fédère et qu'aucun chef reconnu par ses pairs ne soit plus jamais laissé sur le pas de la porte. Je veux croire que l'organisation de cet événement s'excuse du manque de considération", a-t-il ajouté, tandis que le président de la collectivité territoriale de Martinique, Serge Letchimy, dénonçait "un acte inacceptable".

"Erreur regrettable" : les excuses de GL Events

Au lendemain des faits, GL Events, l'organisateur de l'événement a évoqué "une erreur malencontreuse". "On regrette cet incident évidemment involontaire de notre part, il n'y a rien d'orienté là-dedans", a déclaré Luc Dubanchet, directeur des marques Sirha Food. Selon lui, "a priori", Marcel Ravin ne figurait pas sur les listes faute d'avoir répondu à son invitation. D'autres personnes étaient dans son cas dimanche soir, "pour lesquelles on a pu rattraper le coup car on a été prévenu", a-t-il dit. "Mais là, on n'a pas été mis au courant, hélas", a ajouté Luc Dubanchet en présentant les excuses de GL Events à Marcel Ravin.

De son côté, le chef étoilé a commenté les excuses de l'organisateur : "Je veux croire que l’organisation de cet événement s’excuse du manque de considération suite à une absence sur les listes… et surtout je garde en mémoire le meilleur… toute la compassion du vigile gêné de pas avoir pu faire déplacer un organisateur et la bienveillance des policiers tristes de me voir repartir mon carton à la main et ma veste blanche sous le bras…".

Au préalable, le chef étoilé a tenu à remercier les soutiens : "un immense merci pour votre soutien sans faille... Je vous ai fait part de l’humiliation subie et croyez moi, j’aurai préféré vous parler cuisine…"

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
politique emmanuel macron sirha culture gastronomie polémique société