Le chanteur Kent revient sur 40 ans d'itinéraire artistique entre Paris et Lyon

Le 7 février dernier, Kent bouclait sa tournée, chez lui à Lyon. Plus exactement dans la salle du Radiant à Caluire près de Lyon. C’était le dernier concert de la tournée Scherzando. L’occasion de revenir sur le parcours du chanteur.

Le chanteur d’origine lyonnaise a choisi pour cette soirée à la maison d’inviter de nombreux amis pour revisiter 40 ans de son répertoire. Car après s’être longtemps détourné de Lyon, Kent est revenu sur ses traces. Ainsi il chante à nouveau sa ville dans cette tournée avec une chanson de son dernier album, Ma ville.

Un gone de la Croix-Rousse

Kent et Lyon est une histoire à la « je t’aime moi non plus ». Ce gone né dans les années 50, a acheté sa première guitare chez Poussineau sur le plateau de la Croix-Rousse. Pas très loin, il rencontre au collège Lassagne à Caluire les futurs membres du groupe Starshooter. Quatre albums plus tard et un beau succès dans la nouvelle vague du rock lyonnais, le groupe décide de se séparer.

Kent prend un premier virage. Il se tourne vers son autre passion d’adolescent, la BD. Six albums en quatre ans chez Métal hurlant, les Humanoïdes associés. Et puis un deuxième virage. Il reprend la musique en solo. Il compose des chansons. Les mots prennent leur place au moment d’un nouveau départ. Il chantera son quartier dans la montée Bonnafous sur les pentes de la Croix-Rousse. Mais il quitte Lyon, un peu par dépit. Comme il me l'a raconté : « Lyon s’était rendormi". Il avait envie d’aller voir ailleurs, de trouver une nouvelle énergie à Paris . Il le clame  J’aime un pays. Le pays d'alors n'est plus le même aujourd'hui, mais il garde la chanson dans son répertoire de concert d’au revoir. Il trinque aussi A nos amours. Cela fait lever le public prêt à chanter avec lui.

Quelqu'un de bien

Il y aura d’autres succès importants notamment en 1995 avec Juste quelqu’un de bien qu’il écrit pour la chanteuse Enzo Enzo. Le garçon reste un touche-à-tout. Il écrit des romans, un polar, des BD et collabore à des chansons pour les autres artistes évidemment Enzo Enzo  mais aussi les Tit’Nassels, Calogero, Alain Leprest ou Enrico Macias.

A Lyon, on avait un peu perdu son contact. Et puis la curiosité le gagne. Il y a une quinzaine d’années, des enfants de ses amis parisiens venus faire leurs études à Lyon lui parlent d’une ville où il fait bon vivre et s’amuser. Et voilà Kent de retour sur ses propres traces.

Retrouver sa ville

En 2022, il partage la route d’un autre artiste installé à Lyon, Frédéric Bobin. Ils ont la bonne idée de croiser leurs répertoires. Bobin chante Kent, Kent chante Bobin. Une tournée s’organise. Lors d’une date lyonnaise, dans une petite salle du bas des pentes de la Croix-Rousse, A Thou Bout D'Chant, ils nous donnent un concert plein de générosité et d'attention l'un pour l'autre. Ils mêlent leur amour des mélodies et des mots. C’est aussi l’occasion pour Kent de nous chanter ses nouvelles chansons et notamment d’affirmer une nouvelle fois qu’il est bien né quelque part :

Mais à chaque fois que je reviens / Déambuler dans ta presqu'île / Chez toi, je me sens vraiment bien / Tu es ma ville

Kent

Ma ville

Cette sorte de nostalgie, il la développe aussi dans Scherzando express où il met toute une vie, ou au moins ses débuts dans une chanson. C’est le titre de son dernier album studio et de sa dernière tournée. Quoi de mieux pour la conclure qu’une date à Lyon. Et comme le monsieur ne programme jamais vraiment ses projets artistiques, il m'affirme que c’est son dernier concert, avant longtemps. Alors il s’est fait plaisir et à invité d'autres artistes pour une soirée en deux temps : les chansons du XXIe siècle et puis celles du XXe siècle avec ses invités.

La fête avec ses amis

Parmi eux, « Quelqu’un de bien », Enzo Enzo, Une autre figure de la chanson Jil Caplan pour Un peu de Prévert. Un complice plus récent pour J’aime un pays, Frédéric Bobin. Pour monter à bord du Scherzando express, Quentin Rollet. Et pour finir, de façon festive, les régionaux de l’étape, les Chics types l’ont rejoint pour A nos amours.

Après la grande fête, Kent est reparti pour d’autres amours qui vont l’occuper pour au moins deux ans, le projet d’une nouvelle BD.

Rencontre avec Kent juste avant son concert au Radiant à Caluire, près de Lyon. ©FTV

>>> Retrouvez l'interview de Kent dans ce podcast en cliquant ici

VIDEO : vous pouvez retrouver l’entretien et le concert-fleuve de ce chanteur généreux, dans « Kent, à nos amours, ma ville ! » le mercredi 24 avril à 00h10 sur France 3 Auvergne-Rhône-Alpes et dès maintenant sur france.tv en cliquant ici.