Le maire de Grigny a été frappé au visage, un individu a été interpellé

Publié le Mis à jour le
Écrit par Dolores Mazzola .

Nouvelle agression d'un élu en métropole lyonnaise. Le maire de Grigny, Xavier Odo a été frappé au visage par un homme armé d’un couteau.

Dans un message posté ce jeudi 17 février sur son compte twitter, le maire de Grigny explique avoir été victime dans la matinée d’une agression alors qu'il se trouvait sur la place du marché de sa commune. 

Une agression physique

Au moment des faits, le maire était en train de discuter avec des administrés lorsqu’un homme a demandé à lui parler. Le maire lui a demandé de patienter. Entre le maire et l'homme impatient, le ton est rapidement monté. L'élu a été violemment frappé au visage.

Il n'était pas content, il a voulu me parler tout de suite. C’est monté dans les tours et sans rien attendre, il m’a tiré une claque !

Xavier Odo, maire de Grigny

 Sur les réseaux sociaux, l'élu indique avoir été victime de "violence" mais aussi "d'insultes et menaces de mort" de la part de cet individu. Ce dernier s'en est également pris à un autre élu grignerot et à deux agents municipaux, qui ont été la cible de menaces de mort. Le maire dénonce une "abjecte agression".

L'individu n'est pas un inconnu. Il est suivi par les services sociaux de la mairie. Il  avait déjà fait l’objet de plainte pour dégradations et agression. L'homme a été interpellé par la police nationale avec l'aide de la police municipale. Lorsqu'il a été maîtrisé, il était en possession d’un couteau. 

Ce n’est pas la première fois que Xavier Odo est la cible de menaces. En octobre 2020, le maire de Grigny avait vu son domicile recouvert de tags menaçants.

Des soutiens unanimes 

Cette agression survient quelques jours après l’agression du maire du 8e arrondissement de Lyon, Olivier Berzane, victime d’un jet de bombe à eau le 4 février dernier. La mairie de Grigny dénonce une montée en puissance des agressions d'élus. Les condamnations sont unanimes dans la classe politique. À la suite de cette agression, Xavier Odo a reçu le soutien de plusieurs maires ou députés de Lyon et du Rhône.

Ainsi, le député du Rhône Jean-Luc Fugit, qui a reçu plusieurs courriers anonymes, le menaçant de mort, a réagi : "J'apporte mon soutien total à Xavier Odo, son collègue élu et les agents municipaux concernés par cette agression inacceptable qui doit être condamnée avec la plus grande fermeté". Début février, le parlementaire révélait avoir fait l’objet d’une quinzaine de menaces de mort depuis l’été dernier.

Du côté de la mairie de Lyon, le maire Grégory Doucet a réagi ce vendredi matin et vivement condamné cette agression : "tous les actes de violence à l'encontre des élus de la République sont inacceptables et ne peuvent être tolérés", écrit l'édile sur son compte twitter qui reprend les propos du groupe "Les Ecologistes" de la Métropole.

Renaud Payre, vice-président de la Métropole a également réagi et apporté son soutien à l'élu agressé. 

Depuis ce vendredi matin, les messages de soutien se multiplient. Xavier Odo a décidé de porter plainte. 

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité