Les étudiants manifestent à Lyon : ils ne veulent plus être "les oubliés" de la crise Covid

Après plusieurs manifestations en France le 20 janvier 2021, de nouveaux rassemblements sont prévus ce jeudi 21 janvier, notamment à Lyon. Les  étudiants ont été appelés à se retrouver à midi devant la Manufacture des Tabacs afin de dénoncer la précarité étudiante, aggravée par la crise Covid.

Les étudiants manifestent à Lyon ce jeudi 21 janvier 2021 : ils ne veulent plus être "les oubliés" de la crise Covid...
Les étudiants manifestent à Lyon ce jeudi 21 janvier 2021 : ils ne veulent plus être "les oubliés" de la crise Covid... © Sylvie Adam

"Face à l’urgence de la précarité étudiante, l’indifférence et l’inaction ne sont plus tolérables !", dénoncent les organisations et syndicats étudiants. Ces derniers se disent "les oubliés" de la crise sanitaire et ne veulent plus "être la génération sacrifiée". A l'image d'Eléa, étudiante stéphanoise de 20 ans, nombre de jeunes universitaires n'hésitent pas à interpeller le Président de la République ou même Frédérique Vidal, ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche. 

Les étudiants mettent la pression

Dénonçant l'inaction des pouvoirs publics, différents collectifs et organisations étudiantes ont appelé à cette journée d'action dans les villes universitaires de la région. Ainsi, plusieurs rassemblements sont prévus en Auvergne Rhône-Alpes ce jeudi 21 janvier, notamment à Lyon, Saint-Etienne, Grenoble, Clermont-Ferrand ou encore Chambéry. La veille des centaines de jeunes étaient déjà descendus dans la rue dans plusieurs villes pour exprimer leur lassitude.

Avec cette nouvelle mobilisation, les étudiants qui "n'en peuvent plus de l'isolement" demandent notamment la reprise des cours en présentiel. Ils réclament "la réouverture des facs et de vraies réponses à l’urgence de la détresse étudiante" mais aussi "des conditions de vie décentes pour les étudiants". "La fermeture des universités a précipité les étudiants dans un semestre entier d'isolement," dénoncent les organisateurs de cette journée d'action. "La précarité matérielle a explosé" selon leur constat et "n'a jamais été aussi grave".

La manifestation lyonnaise fait également écho à deux tentatives de suicide d’étudiants à Lyon au mois de janvier. Des actes qui avait fait réagir la communauté étudiante sur tout le territoire. 

 

Des centaines d'étudiants dans la rue à Lyon 

A Lyon, les jeunes ont été appelés à se rassembler à la mi-journée devant la Manufacture des Tabacs. Un cortège a ensuite pris la direction du 7e arrondissement, pour rejoindre le rectorat de Lyon, via le Crous. Plusieurs centaines d'étudiants étaient dans les rues, 700 selon la police, 2000 selon les organisateurs. 

Les étudiants ont défilé avec force slogans ... on pouvait notamment lire sur leurs pancartes des messages tels que "Politique incompétente, jeunesse agonisante", "Génération Covid" ou encore "Etudiants en colère, sortez nous de cette galère"...  Ce jeudi, le président Emmanuel Macron a répondu à la détresse des étudiants face à la crise sanitaire en annonçant que ceux qui le souhaitent pourraient bientôt retourner suivre des cours en présentiel, un jour par semaine à l'université, et que tous auraient accès à deux repas par jour à un euro. Il était également question de faciliter leur prise en charge psychologique, en créant un "chèque psy".

La manifestation lyonnaise (reportage de S.Adam et T.Swiderski)

durée de la vidéo: 01 min 37
Les étudiants manifestent à Lyon : ils ne veulent plus être "les oubliés" de la crise Covid

En réponse aux mesures annoncées du président de la République, le collectif Idexit, organisateur de la manifestation a répondu dans un communiqué que ces mesures étaient " un premier pas, qui aurait peut-être suffi en septembre" devenu aujourd'hui insuffisant. "Hélas, les mois de détresse se sont accumulés et la réponse des pouvoirs publics doit être à la mesure de la situation, qui n'est plus loin d'un point de non retour", déplore le collectif. Il précise que les étudiants descendront une nouvelle fois dans la rue, le 26 janvier prochain. 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
université éducation société coronavirus/covid-19 santé