Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin a interdit le déplacement des supporters de l'Olympique de Marseille pour le match de Ligue 1 de football prévu le dimanche 4 février contre l'Olympique lyonnais à Lyon. Un arrêté a été publié ce mardi 30 janvier dans le Journal officiel.

"Le dimanche 4 février 2024 de 00 h 00 à minuit, le déplacement individuel ou collectif, par tout moyen, de toute personne se prévalant de la qualité de supporter de l'Olympique de Marseille ou se comportant comme tel, est interdit entre les communes du département des Bouches-du-Rhône, d'une part, et les communes de Décines-Charpieu, Meyzieu et Lyon (Rhône), d'autre part", selon l'arrêté publié ce mardi 30 janvier au Journal Officiel.

Cette interdiction de déplacement est justifiée par "un risque réel et sérieux d'affrontement entre les supporters des deux clubs". L'Olympique Lyonnais reçoit l'Olympique de Marseille au Groupama Stadium, dans le cadre de la 20ᵉ journée de Ligue 1. Le coup d'envoi est prévu à 20 h 45.

Sanctions

La préfecture précise dans un communiqué que la circulation et le stationnement sur la voie publique dans le centre-ville de Lyon seront interdits pour ces supporters de l'OM, de même que l'accès au stade et à ses abords. 

Le non-respect de l'arrêté préfectoral expose les contrevenants à de lourdes sanctions : 6 mois d'emprisonnement, 30 000 euros d'amende et un an d'interdiction de stade. 

"Le transport et l'utilisation de tous pétards et engins pyrotechniques" seront interdits dans l'enceinte sportive et aux abords du Groupama Stadium, précise la préfecture. Même interdiction dans ce périmètre concernant la possession de boissons alcoolisées.

Rencontre annulée

Le 29 octobre dernier, une rencontre de Ligue 1 entre l'OL et l'OM avait été annulée en raison du caillassage des bus des joueurs lyonnais en route vers le stade Vélodrome par des supporters marseillais. Alors entraîneur de l'OL, Fabio Grosso avait été blessé au visage par des éclats de verre, ainsi que sept autres Lyonnais.

Le ministre de l'Intérieur avait déjà interdit début décembre un déplacement des supporters de l'OL à Marseille pour la rencontre face à l'OM, reprogrammée après les incidents du 29 octobre, à la suite desquels plusieurs enquêtes ont été ouvertes par le parquet de Marseille.