Lutte contre les rodéos urbains : première séance de motocross pour les jeunes de Vaulx-en-Velin

La première d'A Vaulx Cross a eu lieu ce mardi 22 juin 2021 sur un circuit homologué dans le département du Rhône. Une séance de motocross encadrée par des animateurs sportifs, un projet initié par des jeunes et associations de Vaulx-en-Velin pour tenter d'enrayer le phénomène des rodéos urbains. 

Les premiers jeunes de Vaulx-en-Velin ont été initiés ce mardi 22 juin 2021 à la pratique de motocross sur circuit. Lancement d  "A Vaulx Cross", un dispositif visant à endiguer les rodéos en pleine ville.
Les premiers jeunes de Vaulx-en-Velin ont été initiés ce mardi 22 juin 2021 à la pratique de motocross sur circuit. Lancement d "A Vaulx Cross", un dispositif visant à endiguer les rodéos en pleine ville. © FTV

D'abord, s'équiper du matériel de protection. Coudière, genouillère... "Le casque je le mets quand je fais de la moto, mais le reste j'y suis pas habitué, ça m'encombre", commente l'un des jeunes conviés à la première séance d' A Vaulx Cross. "Vous enlevez la béquille, et vous positionnez les fesses un maximum en avant. C'est la position de base de conduite en tout-terrain." L'heure est venue d'allumer le moteur. Tous sont prêts à se lancer sur les chapeaux de roues sur le circuit aménagé de Saint-Jean-de-Touslas, terrain d'expérimentation et de découverte motocross pour des jeunes de Vaulx-en-Velin.

Une pratique alternative pour endiguer le phénomène de rodéos ubains

Ce mardi 22 juin 2021, c'est la première du dispositif baptisé " A Vaulx Cross". Il s'agit d'offrir aux jeunes de Vaulx-en-Velin des séances de motocross, encadrées par des animateurs sportifs de la Fédération. L'idée a été suggérée à la municipalité par des associations de quartier. Et prise en main par Synergie Family. "Les rodéos urbains constituent une problématique sur notre territoire, et l'association a voulu s'y intéresser en essayant d'aborder le phénomène sous un autre angle, en l'occurrence via les talents de cette jeunesse", explique Mehdi Bensafi, représentant de l'association Synergie Family.

Quel que soit le jeune passionné de moto, quand il regarde dehors, ce qu'il voit ce sont des jeunes en roue arrière sur le bitume, et il n'a aucune autre alternative en termes de pratique de moto.

L'idée, c'est d'amener les jeunes à de bonnes pratiques. Mais également à "un changement de culture". Les amener à se dire "la moto, ça ne se fait pas sur la voie publique, ça se fait sur des circuits homologués. Selon Mehdi Bensafi, il faut montrer aux jeunes passionnés de moto, "que la pratique est aussi fun sur circuit".

"Là, il n'y a pas d'embrouilles, on est encadré, ça fait plaisir."

Pour cette première séance de motocross, les animateurs ont prévu un parcours assez simple. Une ligne droite avec au bout une petite séquence de slalom. Les jeunes semblent apprécier. Aucun n'avouera avoir déjà fait du rodéo dans les rues de Vaulx-en-Velin. Tous soulignent la difficulté de trouver un terrain "pour ne pas embêter les gens, pour ne pas avoir d'accident, pour ne pas avoir de problèmes". L'un d'entre eux raconte : "quand je vais faire de la moto dans des endroits fermés ou jusqu'à Givors, la police elle vient." Mais cet après-midi, il a pu simplement goûter au plaisir de faire de la moto. 

Dans un premier temps, les séances sont proposées sur circuit. D'autres suivront pour une pratique de la moto sur bitume, pour parfaire son pilotage. Cela suffira-t-il pour endiguer le phénomène des rodéos urbains ? L'un des jeunes Vaudais a cette réponse : la municipalité devrait "donner une grande ligne droite fermée aux jeunes de Vaulx-en-Velin. La moto, c'est une passion comme une autre. Ceux qui font de la pétanque, on leur a donné des trucs. Faut pas négliger ça.

Réconcilier les jeunes et les adultes

Hélène Geoffroy s'est rendue à Saint-Jean-de-Touslas pour cette première séance. Petit échange avec les jeunes qui s'y sont inscrits. La maire socialiste de Vaulx-en Velin savoure la concrétisation de cette initiative "qui vient du terrain", se dit "ravie de voir qu'une idée venue de jeunes de Vaulx-en-Velin prennent corps". Maintenant, l'enjeu c'est d'abord la sécurité routière et la prévention. Vaulx-en-Velin est régulièrement le théâtre de rodéos urbains et d'accidents, rappelle l'élue.

Hélène Geoffroy pense également réconciliation. Celle "des habitants avec la jeunesse". "On ne peut plus voir les jeunes comme ceux qui finalement embêtent notre quotidien alors qu'ils ont du potentiel", poursuit-elle. Et l'élue de défendre l'investissement financier pour la mise en place de ces séances de motocross pour les jeunes qui devraient s'étaler sur tout l'été.

Oui, il y a un coût de 11.000 euros pour la municipalité. Mais le prix à payer est tellement peu important au regard des bénéfices espérés et attendus : remettre les jeunes sur le chemin de l'éducation et les réconcilier avec les adultes.

La ville de Vaulx-en-Velin et l'association Synergie Family table sur la participation et l'initiation d'une soixantaine de jeunes sur la période estivale. Des jeunes qui ensuite pourront ensuite jouer le rôle de médiateurs dans leur quartier.  Et qui verront peut-être également naître un club de moto dans leur commune.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
rodéos urbains faits divers sécurité routière société sécurité