Lyon : 100 millions d'euros supplémentaires pour le futur site de production de vaccins de Lyon-Jonage de Boehringer

Publié le Mis à jour le
Écrit par N.M (avec AFP)
Le site pourra fournir 600 millions de doses de vaccins par an. "Avec ce nouvel investissement significatif, nous pourrons anticiper encore plus efficacement les futures épidémies, en développant notamment des techniques combinant intelligence humaine et intelligence artificielle.
Le site pourra fournir 600 millions de doses de vaccins par an. "Avec ce nouvel investissement significatif, nous pourrons anticiper encore plus efficacement les futures épidémies, en développant notamment des techniques combinant intelligence humaine et intelligence artificielle. © Andreas Arnold/dpa/picture-alliance/Newscom/MaxPPP

Le groupe allemand de médecine vétérinaire Boehringer Ingelheim a annoncé ce vendredi 8 octobre, un investissement supplémentaire de 100 millions d'euros pour son futur site de production de vaccins de Lyon-Jonage.

Ce nouvel investissement, en fonds propres, qui s'ajoute aux 200 millions d'euros d'investissement initial, a été officialisé à l'occasion de la visite de la ministre déléguée chargée de l'Industrie Agnès Pannier-Runacher sur le chantier du futur site industriel de l'Est lyonnais.
L'usine, qui doit être mise en service début 2023, sera le plus grand centre au monde de production de vaccins contre la fièvre aphteuse. Elle produira également des vaccins contre la fièvre catarrhale ovine.


Cet investissement additionnel "vise à adapter les futures lignes de production à d'autres maladies, notamment pour des vaccins porcins et aviaires", précise dans un communiqué Boehringer Ingelheim.


Le site pourra fournir 600 millions de doses de vaccins par an. "Avec ce nouvel investissement significatif, nous pourrons anticiper encore plus efficacement les futures épidémies, en développant notamment des techniques combinant intelligence humaine et intelligence artificielle. Il sera possible d'analyser les évolutions des risques sanitaires en s'appuyant sur un réseau mondial de surveillance des maladies émergentes", ajoute le président du groupe en France Erick Lelouche, cité dans le communiqué.


Agnès Pannier-Runacher, également citée, s'est félicitée de cette "excellente nouvelle", qui "permettra de renforcer les capacités françaises de bioproduction et de réponse aux maladies infectieuses en santé animale". L'usine de Lyon-Jonage entraînera la création d'une centaine d'emplois hautement qualifiés, selon le groupe.

Société familiale, Boehringer Ingelheim est devenu le numéro deux mondial de la médecine vétérinaire en rachetant en 2017 les activités dans ce domaine de Sanofi, Mérial, lointain successeur de l'IFFA. La branche Boehringer Ingelheim Animal Health a réalisé un chiffre d'affaires net de 4,1 milliards d'euros en 2020.
 

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.