Lyon 1er : une librairie libertaire des pentes de la Croix-Rousse vandalisée, une plainte a été déposée

Publié le Mis à jour le
Écrit par Dolores Mazzola .

Ce samedi 20 mars 2021, la Plume Noire, une librairie libertaire et associative des pentes de la Croix-Rousse, a été prise pour cible par plusieurs dizaines d'individus. Ce n'est pas la première fois que cette enseigne est visée et victime d'actes de vandalisme. Une enquête a été ouverte. 

Une enquête a été ouverte pour faire la lumière sur des actes de vandalisme qui ont visé la librairie associative La Plume Noire, implantée rue Diderot, sur les pentes de la Croix-Rousse. La librairie lyonnaise a été prise pour cible ce samedi après-midi par plusieurs dizaines d'individus. Elle a essuyé des jets de pierre alors que devait se dérouler une collecte solidaire organisée pour les personnes sans-abri par l’association Pese (Pour l’égalité sociale et l’écologie). Pour l'heure, aucune interpellation n'a eu lieu. 

Scène de caillassage filmée et diffusée sur les réseaux sociaux

La scène de violence a été filmée par plusieurs riverains qui ont posté les vidéos sur les réseaux sociaux. Parmi les vidéos qui circulent et sont partagées, l'une d'elle montre un groupe de plusieurs dizaines d’individus portant un masque sanitaire, pour la plupart vêtus de noir et tête couverte. Sur les images prises depuis un étage, on aperçoit brièvement certains des individus lançant des projectiles contre la vitrine de la librairie pendant que le reste du groupe reste impassible. On peut également entendre des bruits de vitres brisées. Enfin, on voit le groupe d'individus quitter tranquillement les lieux sous les insultes, en défilant et en vociférant. 

Pour le porte-parole de la Jeune Garde et militant antifasciste lyonnais Raphaël Arnaud, aucun doute concernant les auteurs. Il a dénoncé sur twitter une "nouvelle attaque d’une quarantaine de fascistes armés et encagoulés". Le militant a également relayé plusieurs vidéos montrant la scène sur les réseaux sociaux.  

Alors que le groupe Génération Identitaire a récemment été dissous, le militant anti-fasciste lyonnais réclame la fermeture de leurs locaux "au plus vite". "Une cinquantaine de fascistes armés et encagoulés viennent d’attaquer la Librairie La Plume Noire dans les pentes de la Croix-Rousse. Fermons les locaux de Génération Identitaire au plus vite !" écrit le porte-parole de la Jeune Garde sur son fil twitter.

Génération Identitaire était très implanté à Lyon, et notamment dans le quartier du Vieux-Lyon avec un bar associatif, la Traboule, et une salle de sport, l'Agogée.

Déjà trois plaintes 

Dans la soirée, l'UCL Lyon (Union communiste libertaire) a réagi et indiqué dans un communiqué que moins de 10 personnes se trouvaient à l’intérieur au moment des faits. Personne n'a été blessé. "L’attaque a été lâche, violente à l’image de l’extrême-droite lyonnaise. Il n’y a eu heureusement que des dégâts matériels et nous espérons que les personnes présentes se remettront vite de cette attaque" indique le texte.

L'UCL Lyon indique qu'une plainte avait été déposée après cet acte de vandalisme. Ce n'est pas la première fois que cette librairie lyonnaise est prise pour cible. L'UCL Lyon signale qu'il s'agit de la troisième plainte déposée pour des faits similaires, depuis 2016. Elle indique également qu'en décembre 2020, des bénévoles de l'association PESE avaient été agressé devant la Plume Noire.

La réaction du maire de Lyon

Au lendemain des faits, le maire écologiste de Lyon, Grégory Doucet, a réagi sur Twitter en fin de matinée : "Dégradations volontaires, intimidations, mise en danger : l’agression organisée à La Plume Noire hier est absolument révoltante et inacceptable. Nous sommes déterminés à lutter contre toute forme de haine et ne céderons rien face à la violence".

 

Le groupe d'extrême droite Génération identitaire (GI) a été dissous début mars en Conseil des ministres. La procédure avait été lancée mi-février par le ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité