Lyon : 4 ans de prison pour avoir cambriolé des hommes rencontrés sur l'application gay Grindr

Trois hommes soupçonnés d'avoir volé plusieurs hommes chez eux en utilisant une application de rencontre gay ont été jugés mardi 12 novembre par le tribunal correctionnel de Lyon. Ils ont écopé de 4 ans d'emprisonnement dont 8 à 10 mois de sursis.

Pendant plusieurs mois, ils utilisaient l'application de rencontre entre hommes “Grindr” pour voler leurs victimes. Trois hommes ont été condamnés à 4 ans d'emprisonnement dont 8 à 10 mois de sursis par le tribunal correctionnel de Lyon. Ils étaient accusés de vol avec ruse et parfois avec violence. 


Une dizaine de cambriolages

Entre le 6 décembre 2018 et le 25 février 2019, une dizaine de cambriolages ont été recensés. Pour voler leur victimes, les hommes avaient développé une technique bien rodée. Ils entraient en contact avec des hommes via l'application de rencontre gay Grindr, sous les pseudos REBEU 28 et Cho Now. Ils se rendaient ensuite chez eux, les séduisaient et profitaient de ces moments d'intimité pour faire entrer leur complice pour cambrioler les lieux. Lorsque les victimes se rendaient compte de ce stratagème, les voleurs en venaient alors à la violence. 


Piégés par leur dernière victime

Lors de leur dernier cambriolage, ils dérobent l'ordinateur de leur victime. Ce dernier qui découvre le vol décide de recontacter l'homme qui l'a rusé. Il lui propose de lui racheter son ordinateur portable. L'homme accepte. La victime contacte la police et le piège se renferme alors sur les voleurs. Deux d'entre eux sont arrêtés le jour même.
L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité