Lyon : Auvergne-Rhône-Alpes est-elle vraiment la région la mieux gérée de France ?

L. Wauquiez se prévaut d'une bonne gestion dans sa région mais ses opposants démontent son discours / © AFP
L. Wauquiez se prévaut d'une bonne gestion dans sa région mais ses opposants démontent son discours / © AFP

"Auvergne-Rhône-Alpes est la région la mieux gérée de France". Laurent Wauquiez défend la campagne publicitaire dans la presse régionale et nationale qui vante ses mérites et sa gestion. L'opposition dénonce un coup de com', des "subterfuges comptables" ou encore des "tours de passe-passe"         

Par Philippe Bette

Le conseil régional est réuni en session plénière depuis hier à Lyon. Laurent Wauquiez défend son bilan de mi-mandat et justifie la campagne de communication qui vante sa gestion dans la presse régionale et nationale. Avec de pleines pages de publicité,  Auvergne-Rhône-Alpes s'affiche ainsi comme "la région la mieux gérée de France". 

Laurent Wauquiez fait valoir ses arguments: "La cour des comptes et les tableaux du ministère de l'Intérieur montrent que nous sommes la région qui a le plus baissé ses dépenses de fonctionnement.Nous sommes aussi une région qui a mis de l'argent de côté pour pouvoir investir et sortir des projets pour les générations qui sont derrière nous. Et nous ne laissons pas de dettes. Nous sommes dans les régions qui ont le plus baissé leur endettement" 
 
     

Baisse des dépenses de fonctionnement. Augmentation de l'investissement. Le discours ne convainc pas l'opposition socialiste et démocrate qui réfute point par point la démonstration de Laurent Wauquiez. Et pas davantage le groupe écologiste. Jean-Charles Kohlhaas, conseiller régional (EELV) dénonce "les subterfuges comptables" de Laurent Wauquiez : "En 2016, il transforme un crédit-bail en emprunt. Ca fait 80 millions d'euros qui ne sont pas des investissements puisqu'ils ont eu lieu douze ans auparavant" . 

Le petit groupe de "la République en marche" a lui aussi épluché les comptes : "Concrétement, quand on regarde dans les lignes, on se rend compte qu'il y a beaucoup de tours de passe-passe", explique Marjolaine Meynier, conseillère régionale LREM. 

 Le reportage de Sylvie Cozzolino et Thierry Swiderski :

 
        

Sur le même sujet

Manifestation à la gare TGV

Les + Lus