• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Lyon : un chien guide d'aveugle en formation interdit d'entrer au Tribunal de Grande Instance

(illustration archives) / © MAXPPP
(illustration archives) / © MAXPPP

Jeudi 28 mars, une Lyonnaise s'est vu refuser l'entrée d'un tribunal car elle était accompagnée de son labrador de 3 mois, futur chien guide d'aveugle. Le chiot portait pourtant son gilet bleu indiquant son statut. Incompréhensible pour la famille d'accueil de Pongo qui s'en émeut sur les réseaux.

Par Dolores Mazzola

Le 28 mars, Pongo, un jeune chiot de 3 mois, et sa maîtresse se sont vus refuser l'entrée au tribunal de grande instance de Lyon. Un refus qui a provoqué incompréhension et dépit. Et pour cause, Pongo n'est pas tout à fait un chien comme les autres. C'est un futur chien guide d'aveugle.

Il venait d'être confié deux semaines plus tôt à cette famille d'accueil bénévole par l'Association de Chiens Guides d'Aveugles de Lyon et Centre-Est. L'animal sera en formation durant deux ans. Lors de son apprentissage, il sera confronté à tous les types de lieux publics. Objectif: socialiser l'animal. A ce titre, les familles d'accueil, à l'instar de l'école et de ses éducateurs canins, jouent un rôle essentiel. Les chiens en formation les accompagnent partout.

Accès des chiens d'assistance aux lieux public: que dit la loi? 

Un texte de 2014 indique que "la socialisation du chiot comprend l'accès à un maximum de lieux qu'il sera amené à fréquenter plus tard avec son maître aveugle ou malvoyant : transports publics, commerces, bureaux, administrations." .
Une ordonnance de 2014 qui complète la loi de juillet 1987 précise également que :"l'accès aux transports, aux lieux ouverts au public, ainsi qu'à ceux permettant une activité professionnelle, formatrice ou éducative est autorisé aux chiens guides d'aveugle ou d'assistance accompagnant les personnes titulaires de la carte d'invalidité prévue à l'article L. 241-3 du code de l'action sociale et des familles ou de la carte de priorité pour personne handicapée prévue à l'article L. 241-3-1 du même code ou la personne chargée de leur éducation pendant toute leur période de formation."
 

Coup de gueule de la famille d'accueil du chiot élève

Malgré la législation, ce jour-là, impossible pour Pongo et sa maîtresse bénévole, venue soutenir une amie, de pénétrer au sein du Tribunal de Grande Instance. Ils ont été refoulés par la sécurité. Pourtant, Pongo portait son dossard bleu mentionnant son statut de chien en formation.

Une semaine après les faits, la famille de Pongo a réagi sur les réseaux sociaux via un message posté sur la page Facebook de l'Association des Chiens Guides d'Aveugles de Lyon et du Centre-Est. "Un tribunal n'est-il pas, par excellence un lieu public. Un lieu où la loi y est appliquée, respectée ?" s'interroge la famille. Elle poursuit: "Je trouve choquant et bien triste qu'un tribunal en France, en 2019, dans une grande ville comme Lyon ne respecte pas les lois."

Méconnaissance de la loi ? Depuis cet incident, "le chef de la sécurité du TGI a pris des mesures et à décidé de former à nouveau ses équipiers sur cette loi qui aurait déjà dû être respectée," précise l'association qui relaye le coup de gueule de la famille d'accueil de Pongo. Pour l'association, qui privilégie la pédagogie dans ce type de situation, les refus sont rares mais peuvent encore survenir, notamment dans certains établissements scolaires.
 

Il faut également savoir qu'un chien d'assistance ou guide d'aveugle est dispensé de porter une muselière.

Sur le même sujet

Aux Championnats de voltige aérienne

Les + Lus