• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Lyon : le commissaire-priseur Jean-Claude Anaf condamné pour abus de confiance

Jean-Claude Anaf lors d'une vente aux enchères en 2008 / © PHOTOPQR/LE PROGRES/JEGAT MAXIME
Jean-Claude Anaf lors d'une vente aux enchères en 2008 / © PHOTOPQR/LE PROGRES/JEGAT MAXIME

Le tribunal correctionnel de Lyon a condamné Jean-Claude Anaf à 15 mois d'emprisonnement avec sursis et 250 000 euros d'amendes. Le commissaire-priseur était accusé d'avoir utilisé son compte de société pour de grosses dépenses personnelles. 

Par Myriam Figureau

15 mois de prison avec sursis et 250 000 euros d'amende : le tribunal correctionnel de Lyon a rendu ce jeudi 24 janvier son jugement à l'encontre de Jean-Claude Anaf après l'audience qui s'était déroulée le 21 décembre dernier.
Le commisaire-priseur lyonnais a été jugé coupable d'avoir fait de grosses dépenses personnelles, d'un montant total de 465 000 euros, avec son compte de société. Ce qui, en droit, constitue un abus de confiance. Le commissaire-priseur, aujourd'hui retraité, achetait des cadeaux pour des personnalités, s'offrait des voyages exotiques, ou des séjours fasteueux comme ces 53 000 séjours dans un chateau de Saint-Tropez. Des dépenses répertoriées entre 2010 et 2013.
Pour sa défense, Jean-Claude Anaf précisait que l'exercice de son métier était une affaire de "bonnes relations"

"Une décision équilibrée", a commenté son avocat Richard Zelmati au Progrès, la peine requise à l'audience étant de 3 ans avec sursis et une amende équivalente aux sommes détournées. 

Son associé est condamné pour sa part à 5 mois de prison avec sursis et 150 000 euros d'amende.

Sur le même sujet

Nestlé à Rumilly

Les + Lus