Lyon : décès de Jean François Zurawik le chef d'orchestre de la Fête des Lumières

Jean François Zurawik, le coordinateur de la Fête des Lumières depuis quinze ans a été retrouvé mort à son domicile lyonnais. Une disparition soudaine, à 67 ans, qui sucite une vive émotion dans le milieu culturel. 

Jean François Zurawick à Lyon en 2018
Jean François Zurawick à Lyon en 2018 © France 3 Aura
Jean-François Zurawik, était l'artisan de la Fête des Lumières depuis 2005. Son décès jeudi 08 octobre à Lyon retentit comme un choc soudain tant son nom était associé à la ville et à son traditionnel rendez vous du 08 décembre. 

D'après nos confères du Progrès, "il a été retrouvé mort à son domicile jeudi à Lyon. Les circonstances de son décès ne sont pas officiellement connues".

Le nom de Jean François Zurawik restera indéniablement associé à l'histoire de la Fête des Lumières, devenue sous son autorité un des évènements culturels majeurs en Europe et dans le monde avec 3 millions de visiteurs chaque année. 

L'ancien maire de Lyon Gérad Collomb, a fait part de son émotion : "Jean-François n’est plus là mais les lumières qu’il a laissées dans nos cœurs brilleront toujours." a-t-il déclaré sur Twitter. 
 

Sur les réseaux sociaux, l'artiste Damien Fontaine qui a durablement travaillé avec lui lui a rendu hommage: " Jean François Zurawik nous a quitté, et c'est toute une profession qui pleure l'homme de passions qu'il était ".
 

Un des précurseurs du Mapping en France 

Originaire d'Alsace, Jean François Zurawik était arrivé à Lyon en 2005 dans l'équipe de Gérard Collomb. Il fut l'un des premiers en France à faire de la projection d'images géantes. La pratique dite du mapping l'avait emmené à Lyon dès 1986 puisqu'il avait participé à l'époque au spectacle de Jean- Michel Jarre. 

Chaque année, nos équipes de reportage travaillaient étroitement avec lui pour couvrir la Fête des Lumières. France 3 Auvergne Rhône-Alpes dans son édition locale du Grand Lyon avait réalisé son portrait en 2018. 
 
Rencontre avec Jean François Zurawik en 2018


Jean François Zurawik se définissait alors comme un homme de passion: 

"Il faut être passionné pour faire ce métier" disait-il "La fête des Lumière fait partie de l'ADN des lyonnais et de cette ville, il faut avoir envie de leur donner des émotions et c'est peut-être ambitieux mais ce qui me plait c'est de leur offrir des instants d'éternité". 




​​​​​​​
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
culture