Lyon : la démission du Cardinal Barbarin acceptée par le Pape François

Conférence de presse du Diocèse de Lyon - Monseigneur Michel Dubost administrateur apostolique du Diocèse de Lyon / © France tv
Conférence de presse du Diocèse de Lyon - Monseigneur Michel Dubost administrateur apostolique du Diocèse de Lyon / © France tv

Vendredi 6 mars, le diocèse de Lyon a organisé une conférence de presse de dernière minute. Mgr Dubost s'est exprimé à 12h pour annoncer que le Cardinal Philippe Barbarin avait été déchargé de sa mission d'archevêque de Lyon. Le Pape François a accepté sa démission, il n'est plus archevêque de Lyon.

Par Dolores Mazzola

Dans un communiqué dévoilé à midi sur son site internet, le Diocèse de Lyon a indiqué que le Cardinal Barbarin a été déchargé de sa mission d'archevêque de Lyon. 

"Ce vendredi 6 mars 2020, le Saint-Père a accepté la démission de la charge d’archevêque de Lyon que lui a présentée le cardinal Philippe Barbarin. Mgr Michel Dubost est nommé administrateur sede vacante avec pleins pouvoirs de l’évêque diocésain," indique le Diocèse dans un communiqué diffusé à midi. 
 

Une page se tourne au Diocèse de Lyon

Au même moment, une conférence de presse était organisée à Lyon.
"Le Pape vient d’accepter la démission du Cardinal Barbarin. Pour chacun d’entre nous cette démission n'est pas une surprise ; il l'a annoncé mais pour autant nous sentons que nous vivons un moment important pour le diocèse," a expliqué Mgr Michel Dubost en présence des journalistes.
 
Evoquant les poursuites en justice du cardinal Barbarin pour non dénonciation d'agressions sexuelles sur mineurs dans l'affaire Preynat, Mgr Dubost a rappelé : "à l'issue du premier jugement rendu le 7 mars 2019, le cardinal avait déclaré -les victimes ont trop souffert le diocèse a trop souffert, il est temps qu'une page se tourne - et il avait remis sa charge au Pape François." Ce dernier ne l'avait pas accepté pour "respecter la présomption d'innocence dans le cadre de la procédure d'appel".

Après sa condamnation en première instance à six mois de prison avec sursis pour ne pas avoir dénoncé les agressions sexuelles commises par un prêtre du diocèse sur de jeunes scouts entre 1971 et 1991, l'archevêque de Lyon s'était mis en retrait du diocèse.

Et Mgr Dubost a poursuivi, "le 30 janvier dernier, malgré la relaxe prononcée par la cour d'appel, le Cardinal Barbarin a de nouveau remis sa charge au Pape, redisant -les victimes ont trop souffert le diocèse a trop souffert, il est temps qu'une page se tourne - et le Pape vient d'accepter cette démission." 
 
"Cette page écrite avec le cardinal est aussi une page de drame et d'épreuve," a indiqué l'administrateur apostolique du Diocèse de Lyon.
 

La déclaration du Cardinal Barbarin


Dans une déclaration diffusée au même moment sur la chaîne catholique KTO, ce vendredi midi, le Cardinal Philippe Barbarin a souligné que "ces quatre années (avaient) été des années de grande, grande souffrance". Il a remercié les Lyonnais et dit avoir vécu "17 années formidables". Il dit n'avoir aucun projet : "je suis un prêtre ou bien le Pape me demande quelque chose et je dirai oui. Ou bien il ne me demande rien et dans ce cas-là, comme tous les évêques émérites j'irai rendre service quelque part... "
 

Un nouvel archevêque devrait être nommé dans quelques semaines. La nomination du successeur de Mgr Barbarin pourrait intervenir dans un délai de plusieurs mois. D'ici là, Mgr Dubost continuera d'assurer l'intérim. "Il faut deux mois, trois mois," a expliqué ce vendredi Mgr Dubost lors de la conférence de presse. "En attendant, le Pape m'a demandé de continuer à exercer la responsabilité que j'avais depuis 8 mois." Soit la responsabilité d'administrateur apostolique, "j'avais la responsabilité de tout le Diocèse".

Cette décision papale a été saluée par Laurent Duverger. L'ancien scout, victime de Bernard Preynat, reprochait au cardinal ses silences coupables. "En tant que personne qui se pose comme une autorité morale, continuer sa charge avec ce qui a été dit et reconnu par tous, ce n'était plus tenable," a-t-il déclaré. Le départ de l'Archevêque était "la seule voie" pour Laurent Duverger. "Il était grand temps," a-t-il ajouté. Mais ce midi, devant la cathédrale Saint-Jean,  les réactions au départ de l'Archevèque étaient moins tranchées.
 
La démission du Cardinal Barbarin acceptée par le Pape
Philippe Barbarin n'est plus Archevêque de Lyon - France 3 RA


Qui est le Cardinal Philippe Barbarin ?


Intellectuel à l'élocution singulière, polyglotte et tintinophile, Philippe Barbarin est né le 17 octobre 1950 à Rabat, dans une famille de onze enfants. Il est nommé évêque à Moulins en 1998. Il est également ouvert au dialogue inter-religieux. Il mobilise en faveur des chrétiens d'Orient. Philippe Barbarin est arrivé à Lyon en 2002 avec l'image d'un prélat moderne et dynamique qui lui vaut le surnom de "Monseigneur 10.000 volts". Mais il renvoit aussi l'image d'un homme d'église aux positions rigoristes.

L'Archevêque de Lyon et Primat des Gaules est crée cardinal l'année suivant à seulement 53 ans. 
Mais Mgr Barbarin va voir son destin basculer en 2015 lorsqu'éclate l'affaire Preynat. Cet ex-prêtre du diocèse de Lyon, dont le jugement est attendu le 16 mars, est suspecté d'avoir abusé sexuellement de jeunes scouts jusqu'au début des années 90.
Le scandale éclabousse toute l'Église et devient vite l'affaire Barbarin quand des témoins affirment que le cardinal savait mais n'a rien dit à la justice, et l'assignent en justice pour ses silences. Un premier couperet tombe avec la condamnation à six mois de prison avec sursis prononcée par le tribunal correctionnel de Lyon en mars 2019. L'Archevêque de Lyon fait appel et est relaxé en janvier 2020. Le Primat des Gaules a proposé de remettre sa démission au pape lors de ces deux procès. Elle a été finalement acceptée ce vendredi 6 mars, avec effet immédiat.
 
Qui est le Cardinal Philippe Barbarin ?
Portrait d'un prélat atypique - France 3 RA

Mgr Dubost a annoncé une messe d'action de grâce autour du Cardinal le 15 mai prochain, à 19h, dans la primatiale. Une messe solennelle "pour lui dire au revoir et merci", a précisé le prélat.

 

Sur le même sujet

Les + Lus