Lyon : l’édition française du Petit Prince de Saint-Exupéry fête ses 75 ans

Le 6 avril 1946, paraissait, chez Gallimard, la version française du Petit Prince d’Antoine de Saint-Exupéry. Trois ans après la sortie américaine, le livre, son héros et son auteur s'envolaient vers une légende de la littérature. Et "Saint-Ex" devenait un héros lyonnais. 

Le Petit Prince, un best-seller mondial.
Le Petit Prince, un best-seller mondial. © J.C. Adde, France Télévisions.

Publié aux Etats-Unis du vivant de son auteur en 1943, le Petit Prince d'Antoine de Saint-Exupéry voit sa version française sortir de manière posthume, trois ans plus tard, le 6 avril 1946. Plusieurs décennies plus tard, l’œuvre a été vendue en plus de 150 millions de copies et traduite en plus de 270 langues et dialectes. Pour les 75 ans de sa parution en français, nous sommes partis à la recherche des traces de la mémoire de l’écrivain-aviateur dans la région.

Antoine de Saint-Exupéry est né le 29 juin 1900 à Lyon au 8 rue du Peyrat, dans le 2ème arrondissement. Issu d’une famille noble, Saint-Exupéry grandit avec l’absence de son père (décédé prématurément lorsqu’il avait 4 ans) et avec l’abnégation de sa mère à leur donner, avec ses frères et sœurs, une éducation humaniste et artistique.  Il passe son enfance entre le château de La Môle dans le Var, propriété de sa grand-mère maternelle, et le château de Saint-Maurice-de-Rémens, dans l’Ain, appartenant à sa tante.

"Le château de Saint-Ex"

Ce dernier marque profondément le petit garçon, faisant du château son lieu de prédilection. Durant l’été 1912, alors qu’il s’est installé au Mans avec sa famille, il vient passer ses vacances d’été au château de Saint-Maurice-de-Rémens.

Le château de Saint-Maurice-de-Rémens, lieu de prédilection d'Antoine de Saint-Exupéry. Il passa une grande partie de son enfance et y fera régulièrement référence dans ses textes
Le château de Saint-Maurice-de-Rémens, lieu de prédilection d'Antoine de Saint-Exupéry. Il passa une grande partie de son enfance et y fera régulièrement référence dans ses textes © Maxppp

Fasciné par les avions, le petit Antoine se rend régulièrement en vélo à l’aérodrome d’Ambérieu-en-Bugey voisin, pour interroger des heures durant les mécaniciens sur le fonctionnement de ces nouvelles machines.

Un jour, l’aviateur et constructeur, dont l’usine se trouve à Villeurbanne, Gabriel Wroblewski (dit Salvez) offre au jeune adolescent son baptême de l’air sur un W2bis. Le point de départ de longs voyages aériens qui l’amèneront aux quatre coins du monde.

Le château de Saint-Maurice-de-Rémens a été vendu en 1932 par Marie de Saint-Exupéry, la mère d’Antoine, à la ville de Lyon. Presqu’un siècle durant, la commune entretient le château, faisant de lui une maison de vacances.

Projet d’un musée de Saint-Exupéry en France

En 2011, le château est racheté par la commune de Saint-Maurice-de-Rémens pour 950 000 euros. La mairie de la petite commune, soutenue par les ayant-droits de l’écrivain, vise à créer un lieu à la mémoire de Saint-Exupéry. Freiné par son coût, le projet peine à se lancer. 

Finalement, en 2020 le château et son parc sont achetés par la région Auvergne-Rhône-Alpes pour 970 000 euros, toujours dans l’optique de créer une "Maison du petit prince". L'adjointe à la culture de la région Florence Verney-Carron, qui parle d'un projet "formidable", évoque son calendrier : "La façade est en train d'être refaite. Nous sommes également en train de voir si des évènements culturels peuvent y avoir lieu en extérieur cet été."

"L'important, c'est de transmettre tout ce que Saint Exupéry avait à transmettre à notre monde, notamment son regard sur notre planète" explique-t-elle. Le château de Saint-Maurice-de-Rémens est le lieu idéal pour un tel projet "de part ses moments d'enfances passés là-bas et les références de l'auteur du lieu dans ses textes." Le projet devrait "à l'image de l'oeuvre" de l'aviateur-écrivain : poétique, onirique, humaniste et ingénieux. L'ouverture au public est espérée pour l'année 2025.

Exposition à la Sucrière

En attendant que le musée ouvre ses portes, la Sucrière de Lyon a décidé de mettre en avant l’histoire et l’œuvre de l’aviateur-écrivain. Depuis octobre 2020, une exposition à son effigie nommée "Un petit prince parmi les hommes", est présentée au public.

Conçue par la société belge Tempora, elle propose un parcours en quatre parties. Après un "voyage initiatique pour faire rêver le visiteur et l'acclimater à l'exposition", les visiteurs plongent dans un univers artistique composé d'une série de "sculptures en lumière noire, des personnages de l'œuvre du Petit Prince". Viennent ensuite les espaces biographiques qui permettent de parcourir la vie et l'œuvre de l'aviateur écrivain.

"La conception des différents univers de l'exposition a demandé près d'un an de travail sur l'éclairage, le son, et tous les éléments de scénographie" expliquait, en 2020, Louise Schoemans, chef de projet au sein de Tempora. Devant se terminer en avril 2021, la clôture l’exposition a été repoussée en novembre 2021, en raison de la pandémie.

Une statue Place Bellecour

Antoine de Saint-Exupéry en compagnie de son Petit Prince, place Bellecour à Lyon
Antoine de Saint-Exupéry en compagnie de son Petit Prince, place Bellecour à Lyon © J.C. Adde, France Télévisions.

La mémoire d’Antoine de Saint-Exupéry en Auvergne-Rhône-Alpes, c’est également une statue imposante, qui culmine à 5,5 mètre de haut Place Bellecour à Lyon. Elle a été inaugurée le 29 juin 2000, date du centenaire de la naissance de l’aviateur. Conçue par l’artiste lyonnaise Christiane Guillaubey, l’œuvre de 7 tonnes est constituée d’un pilier sur lequel trône Antoine de Saint-Exupéry, avec le Petit Prince dernière lui, reposant sur son épaule.

Le même jour, la rue Peyrat où naissait l’auteur un siècle plutôt, prend également son nom. L’aéroport de la capitale des Gaules connait le même sort et cessera d’être appelé Lyon-Satolas.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
histoire culture aéroport lyon saint-exupéry littérature livres