Lyon : l'Olympique Lyonnais s'impose à Monaco et poursuit son rêve de Ligue des Champions

5 buts, mais aussi 5 cartons rouges, 4 cartons jaunes, 1 pénalty et 1 bagarre générale. Le choc entre Monaco et Lyon a été tendu de bout en bout. L'OL en sort vainqueur à l'ultime minute. Score : 2-3. Jean-Michel Aulas peut continuer à espérer une qualification directe en Champions League.

Memphis Depay, l'homme du match, auteur d'un but et d'une passe décisive contre Monaco. L'atout maître de l'OL pour cette fin de championnat.
Memphis Depay, l'homme du match, auteur d'un but et d'une passe décisive contre Monaco. L'atout maître de l'OL pour cette fin de championnat. © Canal+

Mené puis réduit à dix, Lyon a trouvé les ressources pour s'imposer dans la confusion à Monaco dimanche (3-2) et se relancer dans la course à la Ligue des champions face à un adversaire direct qui dit, de son côté, adieu au titre en Ligue 1.

La rencontre s'est terminée en bagarre générale, au terme de 90 minutes d'une intensité souvent proche de l'agressivité, à l'image du coup de poing d'Anthony Lopes sur une sortie aérienne, qui a offert à Monaco un penalty.

"J'avais à cœur de me racheter sur la faute commise sur l'attaquant adverse sur le penalty, parce qu'il y a faute. Derrière, l'équipe m'a sauvé donc je leur dois pas mal de choses. Parfois, jouer avec le cœur fait faire des bêtises."

Anthony Lopes, gardien de l'Olympique Lyonnais

L'arbitre Clément Turpin a fini par devoir adresser quelques cartons rouges dans cet épilogue insensé pour calmer tout le monde. Fait rarissime, quatre joueurs ont été sanctionnés après le coup de sifflet final : Willem Geubbels et Pietro Pellegri (Monaco), Mattia De Sciglio et Marcelo (OL). Après le carton rouge de Carqueret en cours de match, cela laisse redouter une flopée de suspensions lors de la prochaine journée, pourtant cruciale pour le sprint final. 

Depay étincelant en seconde période

L'OL savait qu'il ne disposait que d'une dernière cartouche pour espérer terminer la saison sur le podium, synonyme de qualification en Ligue des Champions. Face au troisième du Championnat, seule une victoire permettait aux hommes de Rudi Garcia d'y croire encore... Celle-ci s'est dessinée au terme d'un scénario fou. D'abord mené par un but de Kevin Volland, Lyon a donné les clés de son animation à Memphis Depay, buteur (57e) puis passeur décisif pour la tête victorieuse de Marcelo (77e), et enfin à sa jeune pousse Rayan Cherki, venu offrir à l'OL une victoire incroyable à la 89e minute, juste après le penalty de Wissam Ben Yedder.

« On a tout fait pour jouer notre jeu, on s'est lâchés, on n'a pas calculé. Ils ont marqué, ils ont eu une ou deux situations. Il ne fallait pas se précipiter en seconde période. On savait que si on égalisait, le match changerait d'âme. »

Rudi Garcia, entraîneur de l'Olympique Lyonnais

L'OL sort de cette 35° journée de championnat avec 70 points, à une longueur de Monaco. L'objectif de Jean-Michel Aulas est de terminer à 79 points, en calculant que ce score ferait passer l'OL de la place qualificative pour la Ligue Europa à la phase préliminaire de la Ligue des Champions. Un enjeu plus qu'honorifique...

 

"Ce qui compte, c'est regarder devant. Je pense qu'il n'y aura pas beaucoup d'équipes qui prendront neuf points (en trois matches), il faut qu'on soit cette équipe-là. Il n'y a pas de soulagement, mais une envie féroce de finir sur le podium"

Rudi Garcia, entraîneur de l'Olympique Lyonnais

Avec un calendrier légèrement plus favorable que celui de Monaco, l'OL peut y croire. Chaque match sera une finale. Et cela commencera le samedi 8 mai à domicile face à Lorient. Un match ou le nombre de cartons rouges reçus hier pèsera particulièrement.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
olympique lyonnais football sport monaco international ligue 1 ligue europa