Lyon : le zoo de la Tête d'Or, dernier refuge des tortues de Floride

Le jardin zoologique du Parc de la Tête d'or à Lyon va bientôt recevoir un apport de tortues de Floride venues du Conservatoire des Espaces Naturels de Savoie. Depuis 2006, le zoo est en effet centre de recueil de cette espèce devenue trop invasive. C'est le plus grand centre de France.

L'une des pensionnaires du jardin zoologique du Parc de la Tête d'Or à Lyon
L'une des pensionnaires du jardin zoologique du Parc de la Tête d'Or à Lyon © Laure Crozat/France 3 Rhône-Alpes

Une jolie tache rouge sur les tempes et un magnifique plastron jaune. 

Les couleurs de la tortue de Floride ont attiré de nombreux fans. Sa taille aussi! Puisqu'un bébé tortue mesure quelques centimètres. Ces deux caractéristiques ont propulsé cette espèce parmi les animaux de compagnie préférés des Français avec des importations massives dans les années 70. 

Les vendeurs de ces tortues n'ont pas dit aux acheteurs qu'à l'âge adulte, cette tortue peut atteindre une trentaine de cm et un poids de 3 kilos!

Les propriétaires de ces animaux ont donc souvent relâché les tortues dans la nature. Leurs propriétaires comme Chantal Colche, une habitante de Savoie venue au Conservatoire des Espaces Naturels de Savoie, situé au Bourget, pour confier sa tortue, a des regrets dans la voix : 

Elle n'était plus à son aise chez nous. L'aquarium n'est pas assez grand. C'est pour elle que je fais ça.

Chantal, propriétaire d'une tortue de Floride

 

La tortue de Floride nuisible pour les espaces naturels européens

Relâchées,  les tortues se sont bien acclimatées au lacs, mares et étangs du sud de la France, provoquant un désastre sur le milieu naturel.

Car cette espèce, originaire de l'ouest des Etats Unis et du nord-est du Mexique, se nourrit à 90 % de poissons et à 10 % de végétaux. Un animal très vorace qui a vidé les espaces aquatiques européens de ses végétaux supérieurs provoquant aussi la raréfaction des amphibiens et des gastéropodes et de certains insectes. Tout un écosystème mis en danger par sa colonisation.

L'une de ses premières "victimes" est la Cistude d'Europe, beaucoup moins vivace, et à qui la Floridienne vole tous les bonnes places au soleil, ces postes de pose indispensables aux tortues. La cistude est l'objet de campagnes de réintroduction en France notamment près du lac du Bourget.

 

Lyon, plus grand centre français de récupération des tortues de Floride

 

Depuis 2006, le jardin zoologique du Parc de la Tête d'Or à Lyon est devenu centre de récupération de l'espèce, considérée officiellement désormais comme invasive et interdite à la vente par l'Union Européenne depuis 1993. Le bassin compte aujourd'hui entre 800 et 1000 individus! 

"On est sur des effectifs qui se régulent", explique Laury Ohannessian, assistante de recherche et de conservation au Jardin Zoologique. On a autant de décès que d'"abandons". Les gens continuent de venir. Certains viennent même depuis la Belgique. Notre capacité maximum d'accueil n'est pas atteinte."

 

Dans leur enclos du Parc de la Tête d'Or, ça se bouscule pour la meilleure place au soleil!
Dans leur enclos du Parc de la Tête d'Or, ça se bouscule pour la meilleure place au soleil! © Laure Crozat/France 3 Rhône-Alpes

Les animaliers du zoo nourissent ces tortues. Des aliments qui diffèrent suivant les saisons. En ce moment ce serait plutôt viande rouge au menu.  En hiver elles hibernent en s'enfonçant dans la vase du bassin.

 

Une mission de "conservation indirecte"

Un zoo est-il toujours dans sa mission de conservation des espèces lorsqu'il héberge un animal invasif? La réponse est sans ambiguïté :

C'est un projet de conservation "indirect. On participe ainsi à la protection d'espèces indigènes comme la tortue Cistude. On participe également à la connaissance du public, qui est de plus en plus sensible à cette problématique.. de plus en plus de personnes sont conscients de la situation

Laury Ohannessian, assistante de recherche et de conservation au Jardin Zoologique de la Ville de Lyon

2 600 tortues américaines ont été recueillies entre 2006 et 2018. Le zoo de Lyon vient d'ailleurs d'écrire une publication à ce sujet dans le magazine de l'actualité française des parc zoologique, Licorne.

 

Dans notre région, la Ferme aux Crocodiles de Pierrelatte est également centre d'accueil pour les tortues de Floride

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
zoo animaux nature environnement société