• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Lyon : la Métropole envisage des sanctions contre l'entreprise en charge du ramassage des poubelles

Le contrat avec la métropole prévoit une taxe de 20 euros par poubelle non ramassée selon la Métropole / © Kathleen Garon / France 3
Le contrat avec la métropole prévoit une taxe de 20 euros par poubelle non ramassée selon la Métropole / © Kathleen Garon / France 3

Après 14 jours de grève, la Métropole de Lyon attend des mesures rapides de l'entreprise Pizzorno en charge de la collecte ordures à Lyon (3e, 6e, 8e) et à Villeurbanne, Bron et Vaulx-en-Velin où les déchets s'accumulent. Faute de reprise du travail, une taxe de 20 euros par poubelle est envisagée. 

Par Alexandra Marie

La direction de l'entreprise Pizzorno pourrait être amenée à payer jusqu'à 20 euros par poubelle non ramassée d'après un communiqué de la Métropole de Lyon. Après 

Lundi 15 avril, la direction de Pizzorno Environnement était convoquée par la Métropole pour trouver une issue au mouvement qui touche l'agglomération depuis deux semaines.

"Lors de cette rencontre, la Métropole a exprimé son inquiétude quant à la durée de la grève, ses conséquences pour les habitants concernés ainsi que les actes de violence observés au sein de l’entreprise ces derniers jours." peut-on lire dans un communiqué.


Premier appel à d'autres entreprises 

D'autres entreprises seront appelée à partir de mardi 15 avril pour collecter les poubelles sur des site particulièrement "sensibles, présentant des risques sanitaires"

"Si aucune avancée n’est trouvée d’ici jeudi pour sortir de la grève, la Métropole appliquera les pénalités financières telles que prévues dans le contrat liant la Métropole et Pizzorno". 

A l'occasion de cette rencontre, les grévistes se sont invités devant l'hôtel de la Métropole. Ils ont demandé qu'une délégation soit reçue par la présidence pour exprimer leur point de vue.

Les salariés sont mobilisés depuis plus de deux semaines pour obtenir une augmentation de 300 euros de leurs salaires, soit le même niveau de rémunération que les agents de collecte du Grand Lyon. 

 

reportage : Sylvie Cozzolino  et Arnaud Jacques
 

Sur le même sujet

Belley : Muriel Penicaud met en cause Laurent Wauquiez

Les + Lus