Lyon : la permanence du député LREM Thomas Rudigoz dégradée par des Gilets jaunes

Publié le Mis à jour le
Écrit par Emilie Henny
© Thomas Padilla/MAXPPP

La permanence du député LREM Thomas Rudigoz a été dégradée par des Gilets jaunes, à l'occasion d'une mobilisation ce samedi 3 août en mémoire de Steve Maia Caniço, à Lyon.

Des oeufs et des tomates sur la façade de la permanence de Thomas Rudigoz. L'incident s'est produit ce samedi 3 août, alors qu'un rassemblement est organisé en mémoire de Steve Maia Caniço, le jeune décédé à la suite d'une intervention de police à Nantes lors de la Fête de la musique. En marge de l'événement, des Gilets jaunes s'en sont pris à la permanence de l'élu de La République en marche, située dans le 5ème arrondissement de Lyon.

Dans un tweet, l'élu dénonce l'acte de dégradation des Gilets jaunes : "Suite à la dégradation, par des Gilets Jaunes, de la façade de l’immeuble de ma permanence je n’ai qu’une phrase : violence gratuite, stupide et inutile. Ce n’est pas comme cela que des oppositions doivent s’exprimer et que notre démocratie doit s’exercer." David Kimelfeld, président de la Métropole de Lyon s'est lui aussi indigné de cette action : "Thomas Rudigoz est un deputé accessible, sa porte est ouverte à ceux qui le souhaitent. Ces méthodes sont indignes du débat démocratique. Stop aux tentatives d’intimidation !", écrit-il sur le réseau social Twitter. 

«Des affichettes proclamant notamment 'Justice pour Steve' et 'La Terre Ceta mère' ont aussi été apposées sur l'immeuble», a déclaré le député à l'AFP. Il a précisé qu'il allait «porter plainte pour le principe».

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.