A Lyon, prison ferme pour les agresseurs des policiers municipaux

Publié le

Les trois agresseurs de deux policiers municipaux, dimanche 5 juillet place Colbert à Lyon, ont été condamnés mardi 7 juillet par le tribunal correctionnel de Lyon à des peines allant d'un à deux ans d'emprisonnement. Deux d'entre eux ont été immédiatement placés en détention. 

Les trois agresseurs des deux policiers municipaux ont été respectivement condamnés à deux ans de prison dont un an avec sursis, le second a écopé de 18 mois d'emprisonnement dont 6 mois ferme et le troisième prévenu a été condamné à 12 mois dont six avec sursis. Les peines sont assorties de mise à l'épreuve et de versements de dommages et intérêts. Deux d'entre eux ont immédiatement été placés en détention.

 

Leur seul tort était d'être des policiers.

Laurent Bohé, avocat des policiers municipaux



Les auteurs sont âgés d'une trentaine d'années et sont lyonnais. Ils étaient alcoolisés au moment des faits.

Au cours de l'audience, ils ont expliqué"avoir agi par haine" rapporte Laurent Bohé, avocat des deux policiers municipaux agressés et poursuit : "leur seul tort était d'être des policiers". 

L'avocat s'estime satisfait de la décision du tribunal bien que les peines prononcées soient inférieures aux réquisitions. Le procureur avait requis 30 mois de prison ferme pour deux d'entre eux.

 

Tombés à terre, les policiers sont roués de coups

Les faits remontent à dimanche 5 juillet. Vers 11h, les policiers municipaux sont appelés par des riverains de la place Colbert, dans le 1er arrondissement de Lyon, pour des problèmes de tapage. Les nuisances sonores ont duré toute la nuit et se poursuivent durant la matinée.

Arrivés sur place, les deux policiers municipaux de la brigade motocycliste sont pris à partie par une bande de six personnes, auteurs du tapage. Des insultes sont proférées à l’égard des policiers. Trois individus assènent plusieurs coups aux deux policiers, tombés à terre.

Blessé, l’un des policiers est hospitalisé à l’hôpital Saint-Joseph-Saint-Luc de Lyon.

 
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité