• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Lyon : Les révélations foisonnantes de Médiacités sur le “foot business” de l' OL

Jean-Michel Aulas, ici avec Noël le Graët, convoiterait le poste de président de la Fédération Francaise de Football en 2020 / © Jeff Pachoud
Jean-Michel Aulas, ici avec Noël le Graët, convoiterait le poste de président de la Fédération Francaise de Football en 2020 / © Jeff Pachoud

Le site en ligne "Médiacités" livre une radiographie étonnante sur le foot business, l'OL et son influent président Jean-Michel Aulas. Le fruit d'une enquête conduite par un collectif de médias européens à partir des fuites portant sur 70 millions de documents issus des "Football leaks"        

Par Philippe Bette

Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur le business du football sans jamais oser le demander. Le site en ligne lyonnais Médiacités livre mercredi de nombreux détails sur la vie de l'OL et les manoeuvres de son puissant président Jean-Michel Aulas. Des indiscrétions issues des " Football Leaks", la plus grande fuite de l'histoire du journalisme, publiée après vérifications par un consortium de journaux d'investigations européens. 

Qu'apprend-on de Jean-Michel Aulas qu'on ne savait pas déjà ? Dabord que c'est un homme d'influence, dont l'entregent dépasse les frontières et peut-être plus stratége encore qu'on ne l'imaginait. Animé d'une ambition qui irait bien au delà d'un titre en Ligue des champions pour son club.

L'homme aux tweets ravageurs convoiterait la présidence de la Fédération française de football en 2020. Oui, le poste de Noël Le Graët, rien de moins : "Jean-Michel Aulas n'a rien perdu de sa soif de pouvoir. Il est toujours membre du bureau exécutif de l'influente Association des clubs européens.(..) Le 19 février, le dirigeant de l'OL a quand même invité les dirigeants du foot amateur à assister au match de Ligue des champions contre Barcelone. L'opération séduction a déjà commencé." 

Malice et diplomatie  

On en apprend aussi un peu plus sur ses méthodes du président Aulas. Il gére ses affaires avec malice et sait, ma foi, faire preuve d'une surprenante diplomatie avec des clubs dont il est pourtant un farouche opposant. Avec l'AS Monaco par exemple, dont il commence à dénoncer le statut fiscal privilégié. Pour finalement revenir à plus de circonspection quand il trouve des arrangements avec le club princier pour vendre l'un de ses joueurs et "répondre aux exigences du fair play financier".

Opportuniste, redoutable négociateur dès qu'il s'agit de défendre l'élite du football francais , pour obtenir de précieux avantages financiers pour les gros clubs de Ligue 1, dont le sien évidemment. Avec l'aide d'un certain ... Bernard Caïazzo, président du conseil de surveillance de l'AS St Etienne. Etonnante complicité quand l'on sait la rivalité légendaire entre les deux clubs, à chaque derby, sur le terrain et dans les tibunes du moins ... 

Médiacités livre aussi des détails sur les salaires "faramineux" de certains joueurs de l'OL, qui grimpent, grimpent encore à chaque but marqué, quand certains seuils contractuels sont dépassés. Primes de buts ou primes d'éthique qui ne semblent finalement pas trop laborieuses, ni très difficiles à atteindre :  " "Courtoisie et disponibilité envers les supporters, absence publique de toute propagande politique ou religieuse, absence de tout commentaire public négatif sur le club". Le plus gros salaire de l'équipe revient à Memphis Depay (360 000 euros brut par mois) suivi de près par Nabil Fekir, Moussa Dembélé et Houssam Aouar (300 000 euros chacun).

 Autant de détails chiffrés qui situent le train de vie du club et qui éclairent sur les ambitions nationales de son président.     

Le récit de Sylvie Cozzolino sur uen enquête de Médiacités : 
                                                

Sur le même sujet

Intempéries à Vichy : des dégats sur le patrimoine arboré

Les + Lus